Ils revenaient de deux semaines de vacances au Népal quand, soudain, la terre s'est violemment mise à trembler, samedi 25 avril. Depuis l'aéroport de Katmandou, où ils s'apprêtaient à décoller pour la France, Sylvain Mongabure a vécu, avec son amie, la secousse qui a fait plus de 2000 morts, bilan provisoire. Le jeune homme raconte la violence du choc, d'une magnitude de 7,8, comment les secours s'organisent dans la capitale Népalaise et la situation à l'aéroport.

Où étiez-vous au moment du séisme?

Nous étions au Népal pour 2 semaines pour du tourisme et nous étions en train de faire le check-in a l'aéroport pour le retour quand ça a eu lieu.

Publicité
Publicité

Je n'avais jamais vécu de tremblement de terre et c'est très bizarre! C'est très perturbant que le béton et les immeubles bougent.

Quelle a été la réaction des gens?

C'était la panique générale. Tout le monde est parti en courant, en laissant les sacs et les passeports (Anna, ma copine, à perdu le sien pendant 2h).

Après, pas beaucoup d'informations. C'était le plus marquant. On a appris que c'était grave par les personnes qui avaient du réseau et qui ont communiqué avec la France. Tout l'après-midi on a attendu, avec des infos au compte goutte, parfois contradictoires.

On a fini par se rendre à l'évidence: pas de vols pour rentrer en France le samedi et nous avions deux solutions : dormir en ville ou à l'aéroport. La ville c'était un peu effrayant, avec les bâtiments de briques effondrés, et du coup, on a décidé de dormir à l'aéroport.

Publicité

Comment les secours s'organisent ils?

Avant d'aller à l'ambassade de France, nous étions complètement livrés à nous mêmes! Dimanche, nous avons essayé de faire changer nos billets pour pouvoir quitter l'aéroport, mais la compagnie était débordée et pas très coopérante. Nous avons décidé d'aller voir à l'agence de la compagnie en ville, même si ça nous donnait pas envie puisqu'on s'éloignait de l'aéroport et d'un éventuel coup de chance pour monter dans un avion.

A Katmandou, c'était moins terrible que ce que je pensais. Quelques bâtiment abîmés ou effondrés. Quelques familles dehors. Mais on a vu qu'une petite partie de la ville.... Il y a 10 millions d'habitants à Katmandou..

Comment les Français sont-ils pris en charge?

Au final, nous avons bien fait d'aller en ville puisque nous sommes allés à l'ambassade de France, qui nous a indiqué le refuge où nous sommes actuellement! Si on était resté a l'aéroport, on aurait jamais eu connaissance de ce refuge français avec eau et nourriture.

Publicité

Ici, nous sommes avec des touristes français, comme nous, qui arrivent ou partent du Népal.

L'aéroport est-il en état de marche et quand pensez vous pouvoir rentrer en France?

L'aéroport tient le coup et malgré la nouvelle secousse de ce midi, il y a encore des vols apparemment et on devrait pouvoir rentrer demain.

Comment va le moral?

Maintenant ça va! Mais cette nuit et ce matin j'étais un peu désespéré, on se voyait rester là encore une semaine... #Séisme