Dans le Golfe du #Mexique, l'incendie d'une plate-forme pétrolière a tué quatre personnes et fait de nombreux blessés, 16 jusqu'ici. Les installations en flammes sont celles de Pemex, la compagnie d'État du Mexique. Dans un communiqué, l'entreprise mentionnait que plus de 300 employés avaient été évacués des lieux. Huit bateaux de pompage ont été déployés pour essayer d'arrêter le feu qui était en cours dans le Golfe du Mexique près du Yucatan.

Jusqu'à maintenant, le bilan officiel de l'accident est de quatre morts, selon les informations publiées par la compagnie Pemex sur son compte Twitter.  L'incendie a débuté dans la zone de déshydratation de la plate-forme Abkatun Permanente dans la zone "Sonde de Campeche". C'est l'un des secteurs d'extraction du pétrole les plus importants au Mexique.

Parmi les blessés, il est possible de trouver des employés de Pemex et des personnes effectuant des contrats pour la compagnie. Les dommages suite à l'accident semblent être importants. Des flammes de plusieurs mètres de haut sont visibles et des longues traînées de fumée noire sont apparentes.

L'environnement dans tout cela?

Chaque fois qu'un accident lié à l'extraction du pétrole survient, la question environnementale doit être posée. Le Golfe du Mexique est un environnement marin unique aux richesses naturelles importantes. Un déversement de pétrole est extrêmement dangereux pour les espèces animales qui y vivent. Le Yucatan est rempli d'une multitude de sites où la flore et la faune marine interagissent. Les flamands roses, les alligators, les crocodiles, les coraux, et bien d'autres. Les autorités ne mentionnent pas de fuite de pétrole dans les eaux jusqu'à maintenant, mais ils ne peuvent l'assurer.

C'est le troisième accident important qui frappe Pemex en trois ans. En 2012, une explosion avait détruit une usine dans le nord tuant 20 personnes. Et en 2013, une explosion au siège social avait fait 37 victimes. Cette fois, le nombre officiel connu de décès est de quatre. Les dirigeants de l'entreprise d'État devront réviser leurs normes de sécurité. #Amérique latine