Les autorités britanniques ont décidé de soumettre une publicité diffusée dans le métro de Londres à une enquête car elle a été jugé trop sexiste. Cette campagne d'affichage fait la promotion de produits protéinés en montrant une femme en bikini et demande si le consommateur est « prêt pour la plage ». Cette approche a été dénoncée par plusieurs usagers du métro et la compagnie, Protein World, pourrait être forcée de retirer les images.

Une photo du mannequin Renee Somerfield est présentée avec peu de vêtements. Elle porte simplement un maillot en fait. La campagne publicitaire lancée dans l'ensemble du métro londonien a provoqué plusieurs contestations de la publicité. Une organisation d'aide aux personnes souffrant de troubles de l'alimentation, Beat, a indiqué que « cette publicité n'est rien d'autres qu'un autre exemple du corps parfait auquel les sociétés veulent nous faire aspirer ».

Une campagne difficile à défendre

Comme Protein World vend des produits pour effectuer des régimes protéiniques, il est difficile de contredire les représentants de « Beat ». « Ils vendent des produits pour vous faire maigrir, comment peuvent-ils dire que cette image n'est pas pour provoquer un sentiment de culpabilité », a raconté Rhiannon Lucy Cosslett, une journaliste de The Guardian.

Une pétition est en ligne et cette dernière demande le retrait des affiches publicitaires de Protein World. Plus de 60.000 personnes ont signé la pétition jusqu'à maintenant. Selon les représentants des transports publics londoniens, cette dernière sera retirée dès mercredi prochain dans tous les cas.

L'Autorité de régulation de la publicité britannique a indiqué que la campagne était sous enquête et que le matériel publicitaire ne pourrait plus être diffusé dans cet état jusqu'à nouvel ordre. L'agence vérifiera si cette campagne est « socialement responsable ». Les opposants ont réussi à faire en sorte que l'image de la femme réelle soit considérée avant les intérêts commerciaux. En ce qui concerne Protein World, leur campagne est parfaite. Ils ont indiqué « ne pas avoir de changements à apporter aux publicités ». #Union Européenne #Femmes