Au cours des célébrations entourant Pâques, le Pape François Ier a fait un discours pendant lequel il a dénoncé « l'indifférence et le silence complice » face à la furie djihadiste dont le Kenya vient d'être victime. Ce dernier a célébré la passion du christ (crucifixion) et célébrera la veillée pascale de samedi. Les événements tragiques qui se sont déroulés à Garissa ont pris toute la place lors du discours du Pape. Ce dernier parle traditionnellement de paix et de justice à Pâques. Cette fois, il était difficile d'ignorer les atrocités du Kenya.

Le chef des catholiques dans le monde a fait une sortie en règle contre les shebab.

Publicité
Publicité

Il a critiqué fortement la « brutalité insensée du massacre de Garissa ». Il a appelé la communauté internationale à en faire davantage pour régler la situation. « Chacun doit redoubler ses efforts pour que ces atrocités se terminent », disait-il à ses fidèles. Il est le chef spirituel de 1,2 milliards de personnes dans le monde.

Le Vatican est très préoccupé par les nombreuses persécutions que subissent les catholiques dans les différents pays du Moyen-Orient et de l'#Afrique. Il veut que les responsables occidentaux y portent davantage attention. Lors du Chemin de croix effectué vendredi, le Pape a partagé ses pensées : « nous voyons nos frères persécutés, décapités et crucifiés pour leur Foi en toi sous nos yeux, ou sous notre silence complice ».

François Ier se souviendra des victimes

Il a fermement insisté sur le fait que cette méditation était « une manière de se rappeler que des êtres humains sont emprisonnés, persécutés et condamnés pour leur croyance ».

Publicité

Dans la maison de Dieu, la basilique Saint-Pierre à Rome, le prédicateur Raniero Cantalamessa avait fait mention des Coptes égyptiens tués en février dernier. Le Vatican ne manque pas la chance qu'il a d'utiliser l'attention qu'il possède pour Pâques afin de dénoncer les situations préoccupantes dans certains pays dont le Pakistan.

Le Vatican demande aux institutions musulmanes de prendre position

Le cardinal français Jean-Louis Tauran insiste pour que des institutions comme l'université sunnite Al-Azhar du Caire prennent position. Elles doivent supporter ou se distancer des groupes islamiques. Le temps des zones grises a assez duré. Selon certains chiffres, il y aurait, mensuellement, 322 chrétiens tués en raison de leur religion et 214 églises vandalisées. Ainsi, les célébrations de Pâques en 2015 ont pris des airs de revendications catholiques. #catholique