Le palais présidentiel à Aden est tombé aux mains des rebelles Houthis et de leurs alliés, les militaires restés fidèles à l'ancien président Ali Abdalah Saleh. Ceux-ci avaient chassé de Sanaa le président Abd-Rabou Mansour Hadi, qui avait dû se réfugier en février à Aden au sud du pays. Les frappes de la coalition arabe n'auront donc pas empêché ce cas de figure de se produire.

Les rebelles Houthis s'emparent d'un symbole

C'est un symbole qui tombe car bien entendu le président Abd-Rabou Mansour Hadi n'est plus là, il se trouve à Riyad déjà depuis plus d'une semaine. « Des dizaines de miliciens Houthis et leurs alliés, arrivés à bord de blindés et de transports de troupes, viennent d'entrer au palais présidentiel Al-Maachik, » a déclaré à l'AFP un haut gradé des services de sécurité qui a été témoin de l'arrivée des rebelles dans le complexe.

Publicité
Publicité

Les combats ont été violents entre les rebelles Houthis et les milices fidèles au président Hadi, on a dénombré  44 morts dont 18 civils et de nombreux blessés. Les partisans du président Hadi ont tenté de reprendre le complexe mais pour l'instant sans résultat.

Cet après-midi dans la ville d'Aden, l'arrivée de soldats inconnus a été signalée. Le ministre Yéménite des Affaires étrangères Ryad Yassine Abdallah depuis Riyad a déclaré ne pas savoir si c'étaient des troupes de la coalition, il a précisé à Reuters : « Mais je l'espère, je l'espère vivement. » L'Arabie Saoudite dit contrôler le golfe d'Aden,  pourtant des bruits courants à Aden disent qu'il s'agirait de renforts pour les rebelles. La situation est extrêmement compliquée et change très vite, le gouvernement légitime du #Yémen est en passe de perdre totalement le pouvoir. Les bombardements n'ont finalement rien changé.

La situation à l'est

Plus à l'est le long de la côte, les troupes gouvernementales fidèles au président Hadi sont aux prises avec Al-Qaida.

Publicité

À Moukala ville portuaire situé à 500 km à l'est d'Aden, un commando d'Aqpa a investi la prison et libéré les cent cinquante détenus dont des membres d'Al-Qaida. Pour le pouvoir légitime du président Hadi, l'heure est extrêmement grave. Que va faire la coalition dans les heures à venir? envoyer la troupe ?

Il y a au Yémen trois entités ennemies de la coalition: la première, les rebelles Houthis et les unités de l'armée fidèles à l'ex-président Saleh, la seconde Al-Qaida (AQPA) et la troisième Daesh, qui au Yémen est une mouvance sécessionniste d'AQPA. Ils ont montré qu'ils étaient actifs par les attentats de Sanaa contre les mosquées chiites, et aussi en exécutant plusieurs dizaines de membres des forces de sécurité.