Le #Brésil continue à avoir des problèmes avec l'organisation d'événements d'importance. Après les Coupe du monde de football de 2014, ce sont les Jeux Olympiques qui défraient les manchettes. Les travailleurs dans les chantiers de construction ont fait la grève afin de revendiquer de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. Le 19 mai dernier, 70% des infrastructures étaient paralysées par manque de travailleurs.

Le président du syndicat des travailleurs de la construction lourde de la métropole brésilienne a confirmé que "les installations étaient bloquées à 70% au stade Engenhao, au complexe Deodoro, à l'aéroport international du Galeao, au port et à tous les sites de la ligne sud du métro et de la route trans-olympique".

Cette grève survient a un bien mauvais moment pour les organisateurs qui attendent une mission du Comité olympique international cette semaine. Cependant, l'entreprise Olympique Municipale a assuré que ces grèves n'affecteront qu'une minorité des installations et que l'échéancier ne sera pas influencé par ces événements.

Les grévistes limités par un juge

Si ce ne tenait qu'aux grévistes, la fin des activités serait totale. Cependant, un juge a forcé les syndiqués à fournir une quantité minimum de travail de 30%. Ainsi, des rotations seront effectuées pour garder une quantité minimale d'ouvriers sur les différents sites de construction.

Vendredi, une rencontre est prévue

Les travailleurs rencontreront la partie patronale afin de négocier leurs conditions de travail et leur salaire à la hausse. Les ouvriers mettent une certaine pression sur les installations pointées du doigt par le CIO lors de leur dernière visite. Entre autres, la piste équestre avait été critiquée pour les échéanciers serrés. Ainsi, les travailleurs ont délaissé le complexe Deodoro où auront lieu ces compétitions. Les membres du CIO auront certainement des inquiétudes à mentionner quant à la grève et les possibles conséquences. Les travailleurs sous-payés semblent avoir trouvé un moyen de pression efficace pour réussir à obtenir des conditions plus favorables. #Amérique latine