Cette semaine Budweiser, une entreprise aux #Etats-Unis, a été victime d'un bad buzz. Pour promouvoir Bud Light, sa bière light destinée aux femmes, la marque de bière a dévoilé sa nouvelle campagne publicitaire « Up for Whatever ». Au lieu de rencontrer un succès sur le marché de l'#Alcool faible en calories, Budweiser s'est surtout attiré les foudres des consommateurs.

Bud Light : une bière qui encourage le viol ?

Aujourd'hui, la bière se refait une jeunesse et souhaite s'adresser à une autre cible : les femmes. C'est ce qu'a voulu faire la marque Bud en créant Bud Light. La bière des femmes. Cependant, le slogan associé au nouveau produit n'a pas du tout été aux goûts des consommateurs et, surtout, des consommatrices.

Publicité
Publicité

Dans la nouvelle campagne « Up for Whatever », qui traduit « Prête pour n'importe quoi », certaines canettes de bière Bud portait le message « La bière parfaite pour effacer le « non » de son vocabulaire l'espace d'une nuit ». Grosse erreur de communication. Les internautes ne sont pas allés de main morte avec la marque Bud. Selon eux, ce message publicitaire incite au viol et autres comportements dangereux.

Un bad buzz qui fait réagir les figures politiques

Maintes fois relayées sur les réseaux sociaux, les photos des nouvelles canettes Bud Light ont très vite fait le tour de la toile avant de se retrouver dans les médias. Face à l'ampleur qu'a pris cette campagne publicitaire, certaines personnalités politiques américaines ont elles aussi réagi.

« Cette stratégie marketing grossière et irréfléchie témoigne d'un manque de compréhension important vis-à-vis des dangers liés à une consommation excessive d'alcool, comme les agressions sexuelles ou la conduite en état d'ivresse », déplore Nita Lowey, députée démocrate, dans un communiqué avant de poster sur #Twitter « RT si vous pensez aussi que cette publicité devrait promouvoir une attitude responsable -et pas imprudente- face à l'alcool ».

Publicité

La marque contrainte de présenter ses excuses

Le message publicitaire de Bud a clairement raté son objectif. Au lieu d'attirer les femmes, il les a fait fuir. « @budlight Non c'est non. Cette publicitié perpétue la culture du viol et nous n'achèterons pas » est l'un des nombreux tweets postés contre la marque américaine.

Face à cet échec, l'entreprise Budweiser s'est vue dans l'obligation de présenter ses excuses aux consommateurs et précisément au public féminin. « Il est évident que notre message a raté sa cible, et nous le regrettons. Nous ne cautionnerons jamais un comportement irrespectueux ou irresponsable », s'excuse le vice-président, Alexander Lambrecht. La marque Budweiser a également informé de l'arrêt de la production des canettes portant ce message mais n'a pas mentionné le retrait de celles déjà commercialisées.