Le système chilien d'éducation subira un changement majeur dans les années à venir. La présidente Michelle Bachelet à annoncer son plan pour atteindre la gratuité complète d'ici 2020. Le système actuel est très critiqué et favorise largement les mieux nantis financièrement. Cet héritage d'Augusto Pinochet est sur le point de disparaître. Lors d'un discours à la Nation de deux heures, la présidente a indiqué que d'ici 2016, 60% des élèves défavorisés auront accès à la gratuité scolaire.

Prononcé depuis Valparaiso, le discours est conséquent avec les promesses effectuées par la présidente lors de sa campagne électorale. Cela fait longtemps que le peuple réclame une refonte du système de l'éducation dans ce pays d'#Amérique latine. La mesure permettra à 260 000 étudiants parmi les plus pauvres du #Chili d'obtenir un accès à l'éducation.

« C'est un premier pas. Nous allons continuer de progresser vers la gratuité universelle. J'espère atteindre les 70% d'accès en 2018 et obtenir l'universalité des services en 2020 », a-t-elle expliqué dans son discours.

Malgré les réformes, des questions demeurent

Les étudiants et les enseignants demandent à être consultés davantage lors de cette refonte du système. Plusieurs manifestations se sont déroulées ces dernières semaines afin de faire comprendre au gouvernement l'importance de les inclure dans le processus de réforme. Les personnes qui sont les plus concernées par ces changements ne se sentent pas écoutées. Ainsi, le rôle des enseignants et des étudiants dans la réforme est toujours incertain.

En janvier dernier, le premier pas de la réforme avait été effectué par la fin de la sélection des étudiants à l'entrée des institutions d'enseignement. La fin des profits des les écoles subventionnée par l'État est également entrée en vigueur à ce moment. Ces réformes ont été noircies un peu par la crise que son gouvernement à traverser suite à des scandales de corruption impliquant le fils de la présidente socialiste.

Néanmoins, elle a démontré aujourd'hui que son projet de gratuité universelle est loin d'être du vent. Elle a été élue pour cela et elle est bien décidée à rétablir l'accès à l'éducation pour tous les Chiliens.