Lorsque vous allez au travail, vous arrive-t-il de pousser quelques soupirs, de bailler parce que vous avez mal dormi, ou de simplement fermer les yeux quelques secondes sans vous en rendre compte? Cela arrive à tout le monde, mais si vous êtes le ministre de la Défense de la #Corée du Nord, c'est de l'insubordination et cela vous coûtera la vie. Cette exécution de Hyon Yong-Chol démontre le caractère bouillant du chef d'État nord-coréen Kim Jong-Un.

Cette exécution est digne de la caricature du film populaire « The Interview ». C'est simplement absurde que l'on puisse même croire qu'un être humain qui a un moment de somnolence durant un défilé militaire puisse être passible de la peine de mort. Et non pas une peine de mort digne, il a été tué à coups de canons anti-aérien.

Cela démontre que le chef d'État de la Corée du Nord fait ce qu'il veut dans son terrain de jeux et que le manque de respect pour son armée est une insulte majeure. Il est juste de se demander jusqu'où ira l'absurdité.

Une autre raison officieuse possible

Les petits soubresauts de colère de Kim Jong-Un sont probablement liés à une course au pouvoir du Parti communiste. Le défunt Hyon -Yong-Chol avait annulé une visite à Moscou pour des affaires internes à régler. Les services nationaux de renseignements de la Corée du Sud avait communiqué la décision du président d'envoyer 15 haut-gradés, dont deux vice-ministres, aux champs d'exécution pour avoir remis en cause l'autorité de Kim Jong-Un.

Les autorités de Barack Obama, de François Hollande ou d'Angela Merkel sont constamment remises en question et voit-on des exécutions pour cela? Il faut savoir faire la part des choses. Le pire dans cette situation est que l'exécution s'est effectuée devant un public d'une centaine de personnes selon les informations des Sud-Coréens.

La Commission pour les droits de l'homme en Corée du Nord avait obtenu des images satellites de l'académie militaire où les canons anti-aériens étaient déployés en avril dernier. Plusieurs croit que le ministre de la Défense était la raison de ce déploiement. Pour la Corée du Sud, ce règne de la terreur chez leur voisin du nord doit prendre fin. Il est vrai que ce n'est plus de l'autorité à ce stade, mais du terrorisme au sein de sa propre population. #Asie