Les unions homosexuelles sont habituellement interdites sur le territoire cubain... Dans le cadre de la journée nationale contre l'#Homophobie et la transphobie, des mariages symboliques entre des personnes de même sexe, bénis par un pasteur, ont eu lieu sur l'île. Parraînée par la fille du président, Mariela Castro, la cérémonie s'est déroulée le 9 mai dernier et était présidée par des prêtres protestants, provenant notamment du Canada et des États-Unis. Ils étaient une vingtaine de couples gays, lesbiennes, transgenres et transsexuels à avoir été bénis, alors que les mariage gays sont toujours illégaux à #Cuba.

Bien que Mariela Castro, qui est directrice du Centre national d'éducation sexuelle de Cuba à La Havane, n'ait pas voulu qualifier cette cérémonie de mariage, plusieurs groupes pour la défense des droits des homosexuels l'ont vue comme une avancée dans la lutte pour la légalisation de l'union. Les pays d'Amérique latine sont très conservateurs sur ce plan. L'Uruguay, l'Argentine et quelques États mexicains seulement ont légalisé le mariage gay.

Mariela Castro est elle-même lesbienne et elle est l'une des plus influentes activistes dans ce domaine à Cuba. Elle utilise sa situation familiale et son droit d'être du Parlement dans le but de faire avancer la cause des unions de même sexe. Les Cubains ont toujours été extrêmement conservateurs dans ce domaine. Les couples homosexuels ont longtemps été persécutés sur l'île, chose à laquelle Mariela Castro veut mettre fin.

Un allié de taille pour Mariela Castro dans sa lutte

Fidel Castro appuie sa nièce sans peur. Il a déjà mentionné à plusieurs reprises qu'il appuyait Mariela et qu'il était désolé du traitement qui avait été réservé aux homosexuels au cours des 31 années de son mandat à la tête du pays communiste.

Pendant la fin de semaine qui a suivi ces cérémonies, Mariela Castro a pris part à différents événements afin de conscientiser la population à l'importance de respecter les couples de même sexe. "C'est une caractéristique qui est dans les gènes et on ne choisit pas de devenir homosexuel ou lesbienne", explique-t-elle. Elle espère que ces sorties feront évoluer la réflexion collective sur ce sujet à Cuba et dans le monde. #Homosexualité