Les mouvements de protestation contre la brutalité policière sur les Afro-Américains ont été nombreux cette semaine à Baltimore aux États-Unis. La ville ressemblait à une ville assiégée par moment avec des couvre-feux, la présence de la Garde nationale et des affrontements entre les forces de l'ordre et les communautés afro-américaines suite à la mort de Freddie Gray. Les policiers ayant fait l'arrestation seront accusés d'homicide a décidé la Procureure d'État de Baltimore, Marilyn Mosby. Suite à l'enquête, des accusations ont été déposées contre les six policiers.

La femme de loi a confirmé que les six policiers qui avaient été suspendus la semaine dernière suite à l'arrestation seront poursuivis et accusés d'homicide involontaire sur la personne de Freddie Gray. La mairesse de la ville, Stephanie Rawlings-Blake a indiqué à la presse que cinq des six personnes étaient déjà en détention vendredi après-midi et le président a vite réagi sur Twitter disant que cette affaire devait être très transparente. « Ce que tous les habitants de Baltimore veulent est la vérité tout comme les citoyens du pays », a-t-il indiqué.

Plusieurs manquements lors de l'arrestation

La procureure a expliqué que l'arrestation de Freddie Gray était illégale pour plusieurs raisons. « Premièrement, il n'est pas illégal d'avoir un couteau dans ses poches. Les policiers ont arrêté Freddie Gray de manière illégale. Deuxièmement, il n'était pas attaché avec une ceinture de sécurité dans la voiture, a expliqué Marilyn Mosby. Il a été mis au sol sur le ventre avec les pieds attachés dans le fourgon au milieu du parcours. C'est contraire au règlement et a fort probablement provoqué la blessure mortelle au cou subite par le jeune homme ».

Des manifestations qui ont dégénéré

S'il est légitime de manifester, un appel au calme a été effectué. Depuis mardi dernier, la ville vit sous un couvre-feu nocturne en raison des assauts qui ont fait des blessés. Si ce n'était que dans Baltimore, les autorités américaines pourraient contrôler la situation. Mais, les rassemblements des membres des communautés afro-américaines se sont étendus ailleurs dans le pays. Philadelphie, Washington et New York ont été la scène de démonstrations pour le respect des droits des communautés noires. Le fantôme de Ferguson revient hanter les États-Unis qui sont sous hautes tensions raciales ces derniers mois. #Barack Obama #Etats-Unis #Racisme