L'#Inde subit depuis plusieurs jours une vague de chaleur sans précédent qui a tué plus de 500 personnes selon les autorités indiennes. Pourtant le bilan serait beaucoup plus lourd qu'annoncé. Les températures ont souvent frôlé les 50 degrés Celsius.

Le thermomètre n'a pas l'intention de baisser dans les États indiens de l'Andhra Pradesh et du Telangana (sud du pays) ! Tout comme dans la capitale, New Delhi, les températures s'affolent et affichent 45° C. Si ces dernières provoquent de gigantesques coupures d'électricités, elles se révèlent particulièrement meurtrières.

200 décès au Telangana et 246 victimes dans l'État du Andhra Pradesh

Dans l'État du Telangana on dénombre déjà plus de 200 personnes décédées à cause de cette canicule.

Publicité
Publicité

Dans l'État voisin du Andhra Pradesh, ce sont plus de 246 victimes qui ont été retrouvées mortes. Ces victimes sont principalement des individus de 50 ans en moyenne, issus de la classe ouvrière travaillant de longues heures au soleil sur les chantiers. Ainsi les autorités locales demandent à la population de prendre toutes les précautions nécessaires et de s'hydrater le plus souvent possible ainsi que de « porter des vêtements en coton ».

Dans la ville de Calcutta, les chauffeurs de taxi ont eu pour consigne de ne pas travailler entre la fin de la matinée et 16 heures. Deux chauffeurs ont déjà trouvé la mort dans leur voiture. Une agence de presse indienne rapporte qu'une femme est décédée suite à un évanouissement aux abords d'une route dans l'État du Rajasthan.

Les plus pauvres, premières victimes des fortes chaleurs

Si l'Inde est habituée à devoir faire face à des vagues de chaleur meurtrières chaque année, notamment parmi les populations les plus défavorisées, cette dernière atteint par moment les 49 degrés Celsius.

Publicité

Néanmoins les ouvriers indiens les plus pauvres estiment qu'ils ne peuvent pas s'arrêter de travailler. Indiquant qu'ils ne peuvent pas rester chez eux tout en gagnant un salaire. Et cela malgré les conditions météorologiques contraignantes…

Il faudra attendre la fin du mois de mai pour que le thermomètre accuse une baisse significative des températures avec les pluies des moussons. En attendant, les autorités indiennes ont annoncé que les familles recevraient la somme de 100 000 roupies (environ 1400 euros) pour la perte d'un proche due aux fortes chaleurs. #Asie