Pour ceux qui avait des doutes sur les tueries sans pitié de l'État islamique, la situation qu'ont vécu les citoyens de Palmyre dans la dernière semaine devrait les dissiper. Des familles entières ont été tuées dans les rues de la ville dont l'État islamique a pris possession il y a une semaine. Le groupe islamique tue systématiquement les personnes s'opposant à l'application de la loi islamique. L'Observatoire syrien des droits de l'homme a des preuves de l'exécution d'au moins 50 civils et de 167 membres des forces syriennes par les djihadistes depuis le 16 mai.

« #Daesh a exécuté 67 civils, incluant 14 enfants et 12 femmes à Soukhna, Amiriya, aux alentours de casernes d'officiers et à Palmyre », a indiqué l'ONG basée au Royaume-Uni qui a indiqué plusieurs endroits dans l'est de la province de Homs.

Publicité
Publicité

Ainsi, le groupe armé islamiste ne se limite plus aux membres des forces ennemies ou aux journalistes occidentaux. Il s'attaque maintenant même aux enfants et aux femmes. Le directeur de l'Observatoire syrien, Rami Abdel Rahman, a indiqué que « des familles complètes ont été exécutées par les membres de l'État islamique ». Il a pris la peine de souligner que les modes d'exécution étaient parfois au couteau, par décapitation ou par balles.

Des exécutions qui s'ajoutent à un lourd bilan

Ces morts s'ajoutent à un bilan qui est déjà lourd au niveau des victimes civiles dans la ville de Palmyre. Les chiffres rapportés indiquent maintenant que les combats ont fait au moins 400 morts dans les populations civiles de la région. Les avancées du groupe islamiste ont été effectuées au détriment des communautés locales.

Publicité

En ajoutant les 217 exécutions, le bilan monte à plus de 600 morts. En plus, il semble que plus de 600 personnes ont été faites prisonnières au cours de l'opération de prise de contrôle. Cela laisse croire que les exécutions ne sont pas terminées.

Le ville de Palmyre est inscrite au patrimoine de l'UNESCO et risque malheureusement d'être saccagée par les forces islamistes. Le groupe possède déjà le contrôle d'une grande partie de cette région dont plusieurs champs pétroliers et gaziers d'où il tire leurs revenus. #Etat Islamique #Terrorisme