Le groupuscule jihadiste État islamique est en train d'établir ses quartiers à Ramadi après avoir gagné les combats contre les Irakiens appuyés par les Américains. Ces derniers ont d'ailleurs reconnu que la perte de Ramadi aux mains du groupe terroriste était un revers important. La ville est la capitale de la province d'Al-Anbar et les membres de #Daesh essaient d'attirer la sympathie et l'appui de la population locale. Pendant ce temps, les troupes irakiennes et américaines se préparent à revenir à la charge pendant ce temps.

Ils sont près de 3.000 miliciens chiites, appelés en renfort, à avoir pris position dans une base militaire à 30 kilomètres environ de Ramadi, une ville d'un demi-million de personnes. Il semblerait que l'État islamique ait miné certains quartiers de la ville et préparé des forteresses dans d'autres. Selon les informations locales, les membres de l'État islamique ont commencé leur chasse aux sorcières contre de possibles militaires ou contre des membres des forces de l'ordre pour les juger devant un tribunal islamique. Ils ont aussi libéré une centaine de prisonniers et invité les familles à venir les récupérer à la mosquée. Ces actions sont effectuées afin de donner aux communautés locales le sentiment que l'État islamique les protégera.

Le drapeau flotte sur les institutions politiques

Depuis vendredi dernier, le drapeau de l'État islamique flotte sur les édifices du gouvernement de Ramadi. Il a été hissé sur la mosquée centrale et sur tous les édifices administratifs sans exception afin de démontrer leur possession de la ville. L'État islamique a insisté sur le fait que le groupe allait faire respecter la charia, la loi islamique.

Les Américains soutiendront l'Irak

À Washington, le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest, a indiqué que les Américains allaient soutenir les troupes terrestres irakiennes afin de reprendre Ramadi. Plusieurs frappes aériennes ont été menées dont quatre près de la ville perdue. Tous ces combats et ces affrontements violents ont de graves conséquences sur les populations locales. Selon l'Organisation internationale pour les migrations, 40.000 personnes auraient quitté le secteur au cours des trois derniers jours seulement. #Etat Islamique #Irak