L'Organisation mondiale de la Santé a déclaré ce samedi que le Libéria semblait être définitivement débarrassé du virus #Ebola. C'est le premier des trois pays les plus touchés de l'Afrique de l'Ouest à avoir fini de combattre la maladie.

« L'épidémie du virus Ebola au Libéria est terminée » a déclaré Alex Gasasira, l'un des représentants de l'OMS au Libéria, dans un communiqué qui a rassemblé une foule de personnes dont Ellen Johnson Sirleaf la présidente libérienne au centre de commandement d'urgence à Monrovia, la capitale du Libéria.

Une bonne nouvelle

Quelques minutes avant les déclarations du représentant de l'OMS, Luke Bawo, un épidémiologiste a montré une carte illustrant le Libéria en vert avec le numéro 42 mis en évidence. Cela représente les 42 jours ou aucune nouvelle personne contaminée par le virus Ebola n'a été enregistrée dans le pays. Cela répond aux critères stricts et officiels qui permettent de conclure que la transmission du virus d'homme à homme a bien pris fin.

Un tonnerre d'applaudissements et des larmes

La salle de conférence abritait les nombreux journalistes ainsi que toutes les personnes ayant travaillé avec Médecins sans frontière et les autres organismes d'aide sociale et sanitaire venus pour aider le pays à se relever de cette épreuve. L'ambassadrice américaine au Libéria, Déborah R. Malac était également présente. Ils ont tous ensemble montré leur soulagement. Un tonnerre d'applaudissements et des larmes ont envahi la grande salle, selon certains représentants de la santé qui étaient présents sur place.

La présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, a ensuite tenu une minute de silence en hommage aux personnes décédées suite à l'infection du virus Ebola. Elle a remercié les Libériens d'avoir été « aussi courageux » pour affronter cette terrible épreuve et a exprimé sa gratitude envers les partenaires et les nombreux pays à travers le monde à avoir apporté leur soutien. « Réjouissons-nous mais restons attentifs et vigilants », avait-elle ajouté. Ellen Johnson Sirleaf a par la suite serré la main de toutes les personnes présentent, un acte qui peut sembler banal mais qui a pris tout son sens dans un pays où pendant de nombreux mois, les autorités sanitaires ont demandé aux habitants de ne pas avoir de contact physique les uns avec les autres.

Selon l'OMS, plus de 3 000 cas avaient été recensés au Libéria et 7 400 cas étaient suspects. La maladie a causé la mort de plus de 4 700 personnes depuis mars 2014, date à laquelle le virus avait été déclaré dans ce pays. Parmi toutes les personnes décédées, 189 personnes étaient des professionnels de la santé. #Médecine