Jeudi dernier, des représentants des Nations-Unies ont communiqué leur détermination à protéger le patrimoine mondial des sites historiques situés en #Irak. La destruction des villes antiques par l'État islamique sera maintenant considérée comme un crime de guerre et le commerce des artefacts sera sévèrement sanctionné. De nombreux enregistrements et plusieurs photos montrent les soldats des groupes islamistes en train de détruire des cités antiques à coup de masse.

Les groupes comme l'État islamique utilisent les ruines et objets détruits pour les vendre sur le marché noir afin d'augmenter leurs revenus. L'assemblée des Nations-Unies a décidé qu'il était temps d'agir pour que cette option ne soit plus valide. La prise de possession de la cité de Palmyre par le groupe terroriste suscite de vives inquiétudes quant au respect du site patrimonial. La ville est inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO. Les autorités craignent qu'elle subisse le même traitement que Mossoul, Nimroud et Hatra. C'est-à-dire une destruction massive.

Une résolution non-contraignante est votée

Ainsi, l'Allemagne et l'Irak ont rédigé une résolution qui a été votée jeudi dernier. Le texte condamne la destruction et le pillage des sites patrimoniaux et demande des poursuites judiciaires contre les auteurs des pillages et des actes de vandalisme.

Le texte de la résolution demande aux collectionneurs, aux maisons d'enchères, aux musées et aux marchands d'art de posséder les documents nécessaires pour toutes les pièces vendues. Il est demandé aux États de s'assurer que ces intervenants ne procèdent qu'aux transactions dont on peut vérifier la provenance des pièces.

L'ambassadeur irakien, Mohamed Ali Alhakim, a fait une sortie devant l'assemblée des Nations-Unies où il a indiqué que « le fait de détruire ce patrimoine qui est le berceau de l'Humanité n'est pas moins grave que de tuer des Irakiens. Ce sont des crimes de guerre dans les deux cas », a-t-il expliqué.

Malgré la bonne volonté de l'assemblée des Nations-Unies, le Conseil de sécurité ne s'est pas saisi de la résolution et cette dernière ne contraint personne à la respecter. C'est donc un coup d'épée dans l'eau. Les membres du Conseil de sécurité qui crient à l'injustice devrait porter une attention à la situation. Le patrimoine irakien est d'une grande valeur pour l'Humanité. #Etat Islamique #Daesh