Il existe plusieurs pays où l'homosexualité continue d'être un délit. Dans les pays musulmans, il est difficile de vivre son orientation sexuelle pleinement sans craindre de se faire arrêter. Deux Marocains de la ville de Taourirt s'en sont rendus compte au cours des derniers jours. Ils ont été soumis à une sentence de trois ans de prison pour avoir été pris en flagrant délit à l'intérieur de l'atelier de mécanique de l'un des deux accusés.

Le droit à la vie privée devrait englober le droit de vivre sa sexualité. Il est démontré qu'une personne ne choisit pas son orientation sexuelle. C'est un fait. Mais, ce n'est pas tous les pays qui le reconnaissent. Le Maroc vient de démontrer que sa tolérance aux différences n'est pas encore au niveau des pays développés. Alors que l'Irlande a fait un référendum positif sur le mariage gay, les Marocains ont envoyé deux homosexuels en prison.

Les deux hommes ont été surpris par la police en pleine relation sexuelle à l'intérieur d'une résidence privée qui appartenait à l'un des deux individus. Les policiers ont été avertis par des voisins et ont fait irruption chez le couple gay. Et voilà! Trois ans de prison. C'est une sorte de chasse aux sorcières. Il est impensable de cela puisse survenir en France ou au Canada.

La vie privée, réellement protégée?

Dans le code pénal du Maroc, l'article 489 interdit les relations sexuelles entre personnes du même sexe. Suite à sa nouvelle constitution écrite à la suite des événements du « Printemps arabe », des organismes comme Human Rights Watch avaient demandé de décriminaliser l'homosexualité aux élus marocains. La constitution marocaine stipule que « toute personne a droit à la protection de sa vie privée ». Avec ce type d'arrestations, il est possible de se demander si la vie privée des deux homosexuels condamnés était protégée. Ils n'ont rien fait dans la rue. Ils étaient dans un domicile privé.

Bien qu'une majorité de la population marocaine soit en défaveur de l'homosexualité, cela ne justifie pas de mettre en prison tous les homosexuels du pays et de forcer les hommes et les femmes gays à fuir leur terre d'origine pour vivre leur orientation sexuelle en toute liberté. Le Maroc a des questions à se poser afin d'être réellement un pays de droits et libertés. #Afrique #Homophobie #Homosexualité