Les autorités américaines ont finalement publié les détails sur les circonstances entourant le décès d'un jeune suite à une intervention policière dans la ville de Boston mardi dernier. Le jeune islamiste abattu par les policiers avait pour intention de décapiter les policiers selon les informations transmises par le service de police de Boston, dans l'État du Massachusetts. Apparemment, le jeune homme agissait au nom du #Djihad.

Il n'était pas seul. Il semble qu'il avait un complice. Un autre homme de 26 ans a été arrêté dans la région de Boston. Usaamah Rahim avait acheté trois aiguisoirs à couteau et des poignards militaires sur le site Internet Amazon.

Publicité
Publicité

Les informations partagées dans le document judiciaire indiquent que le jeune homme avait fait ces achats dans le but « d'intervenir contre les forces de l'ordre ».

Il était sous surveillance par les autorités fédérales (FBI) américaines. Mardi matin, il avait brandi son arme blanche face à des policiers. Suite aux nombreux avertissements des policiers qu'il avait ignorés, les agents ont simplement tiré pour l'abattre.

Le complice de Usaamah Rahim se nomme David Wright. Il est accusé de complot visant à l'obstruction de la justice dans une enquête fédérale. Il semble qu'il avait fait des commentaires à Usaamah Rahim afin de l'aider pour qu'ils ne dévoilent pas ses informations téléphoniques et son historique de navigation sur son ordinateur.

Dans les documents publiés par les autorités, il est possible de voir que le jeune homme ne voulait pas seulement décapiter les policiers.

Publicité

Il semble qu'il préparait une attaque violente depuis le 26 mai dernier. Le plan de jeune homme aurait été mis en place dimanche dernier lors d'une visite au Rhode Island. Lui et ses deux amis auraient fait les démarches pour se mettre d'accord à ce moment.

Des avis de menace présents depuis plusieurs semaines

Les policiers avaient des avis qu'une menace était présente contre les militaires et les policiers depuis plusieurs semaines dans la région de Boston. Il semble que « plusieurs avertissements ont été donnés contre les commissariats ou les bases » selon le chef de police de Boston, William Evans. #Etats-Unis #Daesh