Plus tôt dans la semaine, un policier avait fait une intervention assez autoritaire sur un groupe d'Afro-américains faisant une petite fête dans le jardin d'une résidence dans la ville de McKinney dans l'État du Texas. Le représentant des forces de l'ordre a été filmé lors de l'intervention et l'utilisation abusive de la violence dont il a fait preuve l'a forcé à démissionner ce mercredi.

L'enregistrement est devenu viral sur la toile aux États-Unis en l'espace de quelques heures. Le policier était connu à travers les États-Unis en moins de deux heures pour les mauvaises raisons. La brutalité policière sur les afro-américains est devenue un sujet extrêmement sensibles après les bavures qui s'accumulent comme celles de Baltimore et de Jefferson.

La marge de manœuvre pour les forces de l'ordre est presque inexistante maintenant. Le policier en cause ici, Eric Casebolt, a communiqué sa décision à ses supérieurs quelques jours après les événements. Le chef de police de McKinney, Greg Conley, a qualifié les gestes de son agent comme étant « indéfendables ». « Dans le cadre de nos fonctions, nous avons des standards élevés à respecter en raison de notre position d'autorité », a expliqué M. Conley.

Des injures et abus de pouvoir injustifiés

Le fait est que dans la vidéo publiée sur Internet, l'agent Eric Casebolt lance des injures aux adolescents présents à la piscine. La musique ou la fête qui a lieu ne justifie pas les injures et l'abus de pouvoir dont il a fait preuve selon ses supérieurs. Il a agrippé par le maillot de bain une adolescente, l'a envoyée au sol et l'a traînée sur quelques mètres. Ce type de gestes est abusif. Le policier peut contrôler un individu sans lui faire de torts physiques.

Des douze policiers présents, Eric Casebolt est le seul à avoir agi ainsi. « Les autres se sont comoprtés de manière professionnelle comme il se doit », a souligné le chef de police. Le policier sera sous enquête pour ces gestes. Il a démissionné suite aux avis des Affaires internes et de son avocate. Le maire de la ville a insisté sur le fait que les gestes d'une personne ne représentent pas la communauté décrivant sa ville comme un endroit ouvert à tous les Américains sans égard aux races. #Etats-Unis #Racisme