Le gouvernement américain a confirmé le piratage des données personnelles de quatre millions de fonctionnaires fédéraux. Selon les informations publiées par le Washington Post, cette offensive numérique est le produit de pirates chinois. C'est une deuxième intrusion importante des Chinois dans les systèmes informatiques américains. Elle a été détectée en avril dernier par le « Office of Personnel Management ».

Selon les informations publiées par le Washington Post, l'attaque numérique aurait été mise sur pied en décembre dernier. Les affirmations du journal sont basées sur des témoignages anonymes que le journaliste a obtenus. Mise devant ces faits, les autorités chinoises ont nié leur implication. « Conclure rapidement et accuser des personnes avec des hypothèses et non des faits n'est pas responsable va contre le concept de productivité », a déclaré le porte-parole de l'ambassade chinoise, Zhu Haiquan qui insiste sur le fait que la cybercriminalité est un crime grave en #Chine.

Les personnes dont les informations personnelles ont été affectées seront averties à partir du 8 juin. Ce sont des employés actuels et d'anciens fonctionnaires. Les autorités sont ouvertes à dédommager les victimes de ces vols en cas de fraudes. D'ailleurs, il n'est pas exclu que les données volées s'étendent à plus de personnes.

Espionnage ou vol d'identités?

Les autorités américaines n'ont pas encore réussi à établir clairement le mandat des attaques numériques contre leur réseau. Espionnage ou simple vol d'identité, il est impossible de le dire en ce moment. En tous les cas, les responsables ont insisté pour mentionner que tous les fonctionnaires fédéraux américains devaient porter une attention particulière aux données de leurs comptes en banque et autres comptes personnels.

Répétition de mars 2014

Cette attaque semble être une répétition de celles survenues en mars 2014. Cette dernière avait été attribué à la Chine par les hauts fonctionnaires américains. Les piratages informatiques se multiplient aux États-Unis. De grandes corporations sont victimes de ces attaques. Target, Anthem, Sony Pictures ne sont que quelques exemples. Cette attaque survient quelques heures après le dévoilement des pouvoirs élargis qu'avait donné la Maison Blanche à Edward Snowden pour l'identification des pirates informatiques. #Internet #Etats-Unis