Entretien avec Jacques Sapir, économiste spécialiste de la #Russie et Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales de Paris.

Blasting News : Jacques Sapir, quels sont les enjeux de ce Forum international économique de Saint-Pétersbourg ?

Il s'agit d'enjeux assez normaux. Fondamentalement, Vladimir Poutine voudra montrer que l'économie russe va bien et qu'elle veut attirer des capitaux sur son territoire. Il y aura en tout cas beaucoup d'investisseurs étrangers présents durant cet événement.

Que répondez-vous à ceux qui affirment que Vladimir Poutine est de plus en plus isolé sur la scène internationale ?

C'est une stupidité sans nom de déclarer cela.

Publicité
Publicité

Il n'est pas en bons termes avec certains pays occidentaux. Mais pas tous. Regardez, il est allé en Italie récemment et il entretient d'excellentes relations avec la Chine, l'Inde, le Brésil, avec les BRIC'S (ndlr : Brésil-Russie-Inde-Chine-Afrique du Sud) dans leur ensemble. Il n'est isolé que pour 20% de la population mondiale.

Aucun dirigeant européen actuel ne sera présent, sauf Alexis Tsipras. Quelles sont les raisons de sa présence ?

Ce n'est pas étonnant à plusieurs égards. Tout d'abord, la Grèce entretient des relations étroites avec la Russie depuis de nombreuses années. Que ce soit avec un gouvernement de gauche ou de droite, car c'était déjà le cas avec le gouvernement de Samaras. Ensuite, vu les difficultés actuelles de la Grèce, le pays cherche de nouvelles sources de financement.

Publicité

Le meilleur moyen est de participer à ce genre de Forum. Enfin, il y a ce projet de gazoduc « Turkish Stream » pour relier l'Europe, sans passer par l'Ukraine. Ce gazoduc passerait par la Turquie et la Grèce.

Les Européens mais également les Américains vont faire l'impasse.

Uniquement des hommes politiques ! Pour les affaires, de grands noms seront là, comme Coca-Cola pour les Etats-Unis et Total et Dassault pour la France. Cette absence n'affecte que le monde politique !

Par contre, de nombreux dirigeants de l'autre côté du globe seront de la partie. Une preuve de plus du projet Eurasie de Vladimir Poutine ?

Tout à fait. On mentionnera donc les BRIC's ainsi que le Vietnam. La Corée va également envoyer une délégation. Il y aura une très forte présence de membres de pays émergents. Les seuls qui vont boycotter sont les Etats-Unis et une partie des pays de l'OTAN.

Les spécialistes disent que la Russie n'a que l'énergie et le nucléaire. Mais comment se porte vraiment son économie, actuellement ?

Il y a bien sûr eu un choc lors du premier trimestre avec les sanctions infligées par les Occidentaux.

Publicité

Mais elle récupère tout doucement. Le rouble rattrape quelque peu de la stabilité après sa dépréciation il y a un an ou deux. Comptez 54 à 55 roubles pour un dollar ! Avec un tel Forum, elle va tenter de croître sa compétitivité et ses exportations.

Dernière question, peut-on affirmer que le Forum de Saint-Pétersbourg est le contrepoids de celui de Davos ?

A cette question, je répondrais oui et non. Oui, il s'agit d'un contrepoids, si l'on regarde d'un point de vue essentiellement économique. Maintenant, si l'on regarde la signification politique, c'est nettement plus compliqué. Les gouvernements présents à Saint-Pétersbourg sont essentiellement ceux des BRIC'S. Ce qui n'est pas forcément le cas à Davos. #Union Européenne