Il est sans doute, voire certainement, encore plus connu que le Forum de Saint-Pétersbourg. Le Forum de Davos réunit aussi chaque année les grands décideurs et chefs d'entreprises mondiaux. Cette année, il s'est tenu du 21 au 24 janvier. Davos ? Une petite station de ski huppée située dans le canton des Grisons qui a rassemblé, pour cette 45ème édition, des centaines de décideurs et chefs d'entreprises qui ont participé à plus de 200 sessions organisées. 140 pays étaient représentés.

Le thème de cette édition : « le nouveau contexte mondial »

Contrairement à Saint-Pétersbourg, qui a été boudée par les Occidentaux vu le contexte de la guerre en Ukraine, le WEF (World Economic Forum), comme on peut également l'appeler, a accueilli les dirigeants européens. François Hollande s'y est déplacé sur fond de terrorisme, après les attentats de Charlie Hebdo. Il a appelé à « une réponse globale contre le terrorisme ». Cette édition était placée sous le signe de l'émotion, quelques jours après ces attaques dans la capitale parisienne. Si les Etats-Unis ont boycotté le Forum de Saint-Pétersbourg, John Kerry, le secrétaire d'Etat américain était également de la partie en #Suisse. Lui aussi s'est montré préoccupé par le terrorisme à l'échelle internationale. Le dimanche, soit le lendemain du dernier jour du Forum, il se rendait d'ailleurs au Nigeria, pour rencontrer l'ancien président Jonathan Goodluck, et faire le point sur la situation de Boko Haram, qui frappe durement le pays, surtout le Nord-est.

Vous l'aurez compris, cette édition était tournée vers la lutte contre le terrorisme. Et le président ukrainien, Petro Porochenko, ne s'est pas éternisé vu les conflits dans l'Est de son pays. Vu la situation géopolitique mondiale, le thème de cette année ne pouvait pas être mieux choisi : « le nouveau contexte mondial ». La Grèce était déjà en crise. Et les élections qui ont porté Tsipras au pouvoir, n'avaient lieu que le dimanche qui suivait le Forum de Davos… #Union Européenne #François Hollande