Suite à la création d'une nouvelle instance juridique, les évêques qui ont protégé les prêtres pédophiles seront maintenant assujettis à des poursuites par le #VaticanLe Pape François I a décidé que ceux qui protégeaient ce type de gestes devraient être jugés et qu'ils avaient des comptes à rendre. En protégeant les pédophiles, les évêques consentent à ces gestes. Des mesures de cette nature sont réclamées depuis de nombreuses années.

Ce nouveau tribunal fait en sorte que les évêques soient jugés pour « manquement à leur devoir professionnel » selon le droit canon. L'instance juridique créée est sous la Congrégation pour la doctrine de la foi qui a la responsabilité de s'assurer de l'application du droit à l'intérieur de l'Église catholique.

Les recommandations acceptées par le Pape

François I a accepté les recommandations formulées par le comité consultatif sur les agressions sexuelles. Plusieurs experts forment ce comité dont deux victimes d'abus sexuels. Depuis longtemps, des mesures sont réclamées au Saint-Siège qui faisait la sourde oreille, ou du moins, qui ne démontrait pas sa volonté de changer les choses.

Pendant de longues périodes, les évêques ne faisaient que déplacer les prêtres trouvés coupable d'abus sexuels. Ils étaient transférés dans une autre paroisse ou ville afin que les communautés oublient les gestes horribles effectués. Au final, les histoires d'horreur sont revenues à la surface et de nombreux groupes de défense des victimes voulaient voir les évêques assumer leur responsabilité.

Cette nouvelle instance juridique permettra de juger les évêques qui n'ont pas livré à la police les prêtres ayant abusé des enfants.

Des détails importants demeurent en suspens

Parmi les détails qui ne sont pas encore déterminés, le délai de prescription en est un très important. Plusieurs gestes ont été commis il y a 20 ou 30 ans. Malgré le temps qui a passé, plusieurs victimes demandent justice. Les délais de prescription, qui ne permettent pas de juger des personnes pour des gestes après un certain temps, risquent de ne pas permettre la réparation des torts pour certains cas.

Maintenant, une instance existe pour juger les évêques. Il reste à voir si elle fonctionnera réllement car l'Église s'est toujours refusé à accuser un évêque jusqu'à maintenant. #Enfance #Pape François