Le #Mexique votera dimanche prochain et plusieurs groupes semblent vouloir marquer leur mécontentement avec des manifestations violentes. Dans quelques secteurs, des locaux ont été saccagés, des bulletins de vote ont été volés et détruits et un candidat a été assassiné. Ce climat de terreur ne permet en rien de rassurer les citoyens sur la neutralité de l'État, les problèmes de corruption et la transparence du processus électoral. Ces gestes de violence ont été commis dans plusieurs États du Mexique.

Les syndicats des enseignants boycottent les élections à Oaxaca

Dans l'État de Oaxaca, plusieurs bureaux de district ou municipaux de l'Institut national électoral ont été saccagés.

Publicité
Publicité

Des personnes sont entrées pour y détruire de l'équipement, pour y saisir les bulletins de vote ou du matériel de bureau. Néanmoins, il ne semble pas avoir de blessés répertoriés jusqu'à maintenant. Cependant, ces gestes démontrent une instabilité et une insécurité. Le syndicat des enseignants de l'État de Oaxaca, qui appelle au boycotte de l'élection, a fait brûler dans les rues des caisses remplies de bulletins de vote valides pour dimanche.

Puebla est victime d'explosions

Dans l'État de Puebla, une situation similaire est en cours. Des attaques ont été effectuées sur les installations de l'Institut national électoral à coups de cocktails Molotov. Le système de transport public de la ville de Puebla a également été touché ainsi que le Secrétariat économique de l'État.

Des communautés menacées dans le Yucatan

Les gestes violents viennent également des formations politiques.

Publicité

Dans le Yucatan, le Parti de l'action nationale (PAN) a subi des attaques de groupes criminalisés. Le parti politique a également accusé ses opposants, le PRI (parti au pouvoir) de soumettre les populations de plusieurs municipalités à des menaces.

Attentat sur des candidats au Michoacan et dans l'État de Mexico

Le président du parti politique Partido del Encuentro Social, Rubén Pérez Hernández, a été victime d'une tentative d'attentat. La situation est en train de dégénérer dans certains secteurs. Un candidat du parti politique de gauche (PRD) a été assassiné dans l'État de Mexico. Miguel Ángel Luna Munguía a été assassiné lorsque trois hommes sont entrés dans ses bureaux de campagne et ont tiré sur lui selon les rapports policiers.

Plusieurs candidats ne veulent plus sortir ou limitent maintenant leurs sorties électorales. Certains ont choisi de porter des vestes pare-balles pour effectuer leurs sorties publiques jusqu'à dimanche prochain. Un climat de terreur qui ne présage rien de bon. #Élections #Amérique latine