Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, se retrouve maintenant face à d'autres problèmes. En plus des difficultés économiques de son pays, de ses relations difficiles avec Washington, le peuple demande des élections législatives. Des milliers de personnes ont envahi les rues de Caracas lors d'une manifestation importante samedi 30 mai. Cette sortie pacifique a démontré aux autorités le mécontentement des citoyens.

En plus de demander une date précise pour des élections, les manifestants revendiquaient la libération du chef de l'opposition, Leopoldo Lopez, qui est incarcéré depuis 15 mois pour avoir organisé des manifestations qui auraient causé la mort de plusieurs personnes. Certains jugent que l'opposant à Nicolas Maduro est plutôt incarcéré pour ses idées politiques.

Les milliers de manifestants ont déambulé dans les rues de Caracas, habillés de blanc afin de démontrer le caractère pacifique de ce regroupement. Un drapeau vénézuélien en format géant flottait au-dessus de la foule passant d'un manifestant à l'autre. Plusieurs messages sur les affiches étaient écrits, il était possible de lire des demandes d'élections à une date précise et du changement dans les politiques du pays.

Des manifestations organisées depuis la prison

Le chef de l'opposition, Leopoldo Lopez, a appelé la population à manifester, depuis sa cellule. Un message vidéo avait été enregistré, où il appelait les citoyens du #Venezuela à sortir en grand nombre pour leurs idées. Ce dernier fait la grève de la faim avec l'ex-maire de Caracas, Daniel Ceballos, qui est également détenu. Les deux hommes se battent pour leur libération. Leur détention est basée sur des idéaux politiques et non des crimes commis. D'ailleurs, le président avait bien averti les manifestants que "toute forme de violence serait fortement punie" puisqu'il avait menacé de "mettre en prison les policiers tolérant la violence". Mais le tout s'est déroulé pacifiquement.

La situation se détériore au Venezuela. Les gens ont besoin de solutions à la crise économique que traverse le pays. Le mécontentement est palpable dans la population, qui exige du président Maduro qu'il fasse quelque chose pour calmer la tension dans le pays. #Amérique latine