Découverte d'un fragment d'aile, sur l'île de La Réunion; le débris d'un #avion qui assurait probablement le vol MH370. Ce flaperon qui constitue le volet mobile des #ailes de l'avion, a été envoyé samedi à Balma, près de Toulouse. Il doit faire l'objet d'expertises, pour déterminer son origine. Ce qui laisse supposé qu'il provient du Boeing 777 de Malaysia Airlines, du #vol MH370. Un avion qui disparaissait avec 239 passagers à bord, sans laisser de trâces.

 

Arrivée du convoi au siège du laboratoire, à 15H30 (GMT). Une salle qui dépend du ministère de la Défense et qui assurera le commencement des expertises, ce mercredi.

Publicité
Publicité

Des experts malaisiens, accompagnés de représentants de Boeing seront présents. A 4H17 (GMT), arrivait le #fragment, mesurant 2 mètres de longueur, conservé dans une caisse, à l'aéroport d'Orly. Après 3 jours, gisant sur une plage de #La Réunion, île française de l'océan Indien, le #débris a pu être transporté.

 

Les enquêtes sur ce #flaperon; une pièce que les pilotes gouvernent au décollage et à l'atterrissage, se concentreront sur la probabilité qu'il appartient au Boeing porté disparu.

Les dernières traces du crash du MH370 se limitent à un rince-doigts découvert sur une plage australienne, avec le logo de la compagnie, un an après sa disparition, le 8 mars 2014.

 

Des responsables malaisiens sont actuellement à Paris. Au nombre desquels, Azharuddin Abdul Rahman Directeur à l'#Aviation civile.

Publicité

Une réunion par huis clos est organisée, ce lundi, avec des représentants malaisiens à la justice. Seront présents 3 magistrats français, en charge de l'enquête. En comptant également sur la présence d'un membre du BEA (Bureau enquêtes et analyses), suivi des gendarmes Hexagonaux.

Cette pièce qui indique la mention "657 BB", correspondant à celle d'un flaperon #Boeing 777, mettra en scène une équipe technique dépêchée par l'avionneur étasunien Boeing. D'autres indices, notamment des parcelles d'une valise, récupérées sur cette plage, seront analysés dans la région parisienne.

Plusieurs pays sont de concert pour élucider cette disparition mystérieuse, dont la Chine, qui comptait 153 ressortissants à bord. La Malaisie, qui détient la compagnie nationale, #Malaysia Airlines. L'Australie qui dispose de satellites, grâce auxquels les systèmes de communication du vol #MH370, ont été perçus pour une dernière fois. Les Etats-Unis qui détiennent la fabrication de l'appareil. #Fiction #Voyage