Le groupe jihadiste #Etat Islamique concentre ses efforts par des attaques ciblées, sur les forces de l'ordre égyptiennes. Un attentat qui a été revendiqué par l'EI, en faisant vingt-neuf blessés légers, au nombre desquels six policiers, ce jeudi, au Caire. Un bâtiment de Police a été l'objectif de l' #attaque, lorsqu'un homme a quitté précipitamment son véhicule. Face à l'immeuble de la sécurité d'Etat, le piège était destiné au service de #police en charge des enquêtes criminelles, orientée sur les biens publics.

Une fuite à moto a permis de dévoiler un complice, pilote du #véhicule. En référence au ministère de l'Intérieur égyptien. Immédiatement après la voiture piégée a explosé. Le mur du #bâtiment a été partiellement détruit, en blessant 23 civiles et 6 policiers, légèrement. En référence au ministère à la santé.

Un bâtiment de 4 étages dont le mur s'est, en majeure partie, effondré. Les fenêtres ont éclaté sous la pression du souffle, selon un journaliste qui était sur place (source AFP). Devant le portail de passage, un cratère d'environ un mètre de diamètre, creusé par l'explosion. La surface du sol était recouverte de débris de verre et du véhicule piégé.

L' #EI en Egypte a revendiqué, ce jeudi, cette attaque au moyen d'un compte Twitter enregistré : "Venger nos frères martyrs"; six condamnés à mort, pendus au mois de mai, pour avoir exécuté des soldats. Un jugement dirigé par le tribunal militaire et qui voyait leur arrestation au même lieu que celui de l' #attentat.

Des attentats réguliers commis par l'EI en #Egypte, qui se fait appelé Province du Sinaï. Des attaques commando également, qui visent des policiers et soldats, aussitôt la destitution et l'arrestation du président Mohamed Morsi. Depuis qu'il a été arrêté, le 3 juillet 2013 et que l'armée réprime ses partisans par le sang.

Sur une période de 2 ans, ont été tué des centaines de policiers et soldats, surtout dans l'Est, la péninsule désertique de Sinaï. Un lieu de retraite de ce #Groupe jihadiste, renommé autrefois Ansar Boït al-Maqdess, qui faisait en 2014 allégeance à l'Etat islamique, au Caire.

Des campagnes d'attentats menés par les jihadistes, en été 2013, suite à l'action du chef de l'armée, élu en mai 2014 Président : Abdel Fattah al-Sissi. Ce dernier faisait alors destituer et arrêter M. Morsi, premier chef d'Etat élu en Egypte démocratiquement. #Gouvernement #Terrorisme