Pas de panique, la crise boursière chinoise n’est pas la crise de 2008.

 

La #Chine est décidemment un non-modèle et un pays incompréhensible. Sur le plan économique les Chinois ont parfaitement adopté les rudiments de l’économie de marché. En revanche la non transparence des flux financiers et l’incroyable archipel des mesures administratives et gouvernementales pour faire des affaires découragent certains producteurs du reste du monde.

Malgré tous ces tracas, la Chine attire. Toutes les enseignes de luxe et les marques automobiles se trouvent en Chine pour établir des partenariats avec les Chinois. Depuis quelques jours, de mauvaises nouvelles nous parviennent de l’Empire du milieu : décrochage de la bourse chinoise de Shanghai, dévaluation du Yuan, ralentissement de l’économie chinoise, baisse drastique des valeurs sur la bourse chinoise.

Publicité
Publicité

Sommes-nous dans une situation catastrophique ? Le monde va-t-il subir le contrecoup de ces difficultés chinoises ? Sommes-nous face à des difficultés conjoncturelles ou structurelles ? La réponse est entre les deux situations.

 

La Chine expérimente à grande échelle les rudiments de l’économie de marché.

 

La Chine est en train de connaitre un principe boursier classique connu de tous les boursicoteurs : les arbres ne montent pas toujours au ciel et ils finissent parfois par tomber. C’est le cas de la bourse chinoise. La Chine doit relancer son économie par la consommation intérieure grâce à des augmentations de salaire et un ralentissement de ses exportations, or la force de la Chine, ce sont ses exportations et l’économie mondiale en crise ne peut pas toutes les absorber. On a assisté aujourd’hui à une baisse de toutes les places asiatiques et européennes.

Publicité

Soyons rassurants: la situation de la Chine est en recul, cela a entrainé des perturbations sur le reste de l’économie mondiale. On note que les dirigeants chinois ont été confrontés à de mauvaises décisions économiques : dévaluer le Yuan pour relancer les exportations or on s’aperçoit que la baisse du Yuan surévalue l’euro et rend les exportations européennes chères, ce n’est pas le problème chinois bien entendu mais bien celui de l’Europe.

 

Les Chinois veulent faire du Yuan une monnaie internationale comme le souhaite le Fonds monétaire international.

 

Les Chinois sont obligés de passer d’un modèle économique fondé sur les exportations vers un modèle basé sur la consommation intérieure, ce qui crée des perturbations et angoisse les investisseurs. Il faut savoir qu’il n’y a pas toujours de liens entre les crises boursières et la réalité de l’économie dont le financement est le fait des banques et d’une épargne solide. Le véritable problème de la Chine est la mise en place d’une économie mieux organisée, mieux structurée et qui mette l’accent sur la consommation intérieure après avoir favorisé pendant longtemps les exportations.

Publicité

Il y a des millionnaires en dollars en Chine mais c’est l’arbre qui cache la forêt. Le problème chinois c’est la consommation intérieure, le problème français c’est l’investissement. On voit très bien que la complémentarité des économies à l’échelle du monde n’est pas toujours une réalité, sinon les dirigeants s’entendraient sur les choix à faire.

L’enjeu des Chinois est de faire en sorte que le Yuan devienne une monnaie internationale acceptable par le FMI. Voilà une partie de l’explication de la dévaluation du Yuan et de quelques ratés du moteur de l’économie chinoise. La Chine a des liquidités importantes et n’a pas peur de financer les Etats Unis. Elle a des réserves en dollars, ce qui permet de voir venir.

http://fr.blastingnews.com/international/2015/08/le-modele-economique-chinois-n-existe-pas-atelier-ou-laboratoire-d-innovations-00519571.html

http://fr.blastingnews.com/international/2015/08/le-yuan-contre-l-euro-la-chine-devalue-sa-monnaie-00515963.html #Finance #Asie