De Deng Xiaoping à Xi Jinping, la #Chine construit une ouverture spécifique à l’économie de marché. Certains estiment que la Chine a progressivement mis en place un modèle compétitif et productif fondé sur des coûts salariaux très faibles et une production bas de gamme, ce qui permet d’inonder les marchés mondiaux avec des produits à très faible valeur ajoutée et qui font le bonheur de certains consommateurs.

 

Les fausses explications du modèle chinois par l’Occident

 

Pour expliquer le modèle chinois, les économistes occidentaux utilisent les analyses des auteurs classiques Adam Smith et David Ricardo. Pour Adam Smith, les faibles coûts salariaux donnent un avantage absolu à la Chine.

Publicité
Publicité

Pour David Ricardo, la Chine accumule des ressources financières grâce à ses produits bas de gamme, ce qui lui permet d’acheter de façon comparative des produits de forte valeur ajoutée (produits intermédiaires, d’équipement,  Airbus et autres nécessitant une expertise technique et technologique élevée). La Chine a accumulé de l’expérience et ne présente pas un modèle. Tout modèle économique suppose un paradigme productif, des hypothèses de travail capables d’être reproduites ailleurs, or ce que l’on appelle « modèle chinois »  n’est pas reproductible sur le plan de l’organisation politique et social, sur la discipline au travail et sur la capacité de la Chine à engranger de l’expérience qui vient d’ailleurs.

 

La construction d’une trajectoire économique par les Chinois.

 Le Chinois sont pragmatiques et construisent une trajectoire économique que l’Occident qualifie aujourd’hui de modèle alors que ce n’est qu’un chemin pratique que suit l’Occident après la révolution industrielle.

Publicité

Aujourd’hui  l’Occident souhaite mettre en place un modèle économique qui tient compte des impératifs environnementaux et minimisant les dangers industriels, ce qui ne semble pas être le cas pour la Chine avec les évènements de Tianjin et les nombreuses victimes qui montrent que la Chine ne se préoccupe pas de modèle et se contente de construire un chemin économique qui articule selon son bon vouloir les problématiques de production et celles de l’environnement.

 

Comment expliquer la dévaluation récente du Yuan 

 La Chine vient de dévaluer  trois fois le Yuan. La rentabilité économique est devenue assez mauvaise à cause de la baisse des prix, des investissements et assez paradoxalement de la hausse relative des salaires. On a demandé à la Chine de se préoccuper de sa demande intérieure, elle l'a fait en dévaluant sa monnaie pour rendre les produits importés plus chers que les produits nationaux. Il y a une fuite des capitaux mais ce n’est pas un problème pour la Chine qui a des réserves évaluées entre 3000 et 3800 milliards de dollars.

Publicité

Celles-ci permettront aux grands conglomérats d’Etat de limiter l’impact de la sortie des capitaux sur la croissance chinoise ( 7% pour les autorités chinoises et  2-3% pour les Occidentaux). La Chine a construit des bureaux, des logements en espérant que ceux-ci seraient vite rentabilisés, ce n’est pas le cas. La Chine souffre d’une bulle immobilière déguisée, obligeant les autorités à prendre des mesures monétaires pour relancer la demande intérieure. Il est vrai que la Chine est malade de ses infrastructures industrielles qui sont essentiellement concentrées autour de grandes villes comme Pékin, Shanghai ou  Chongqing, ce qui peut être un inconvénient et favoriser un accident industriel.

Au total, la Chine expérimente à sa guise les innovations qu’elle tire de ses relations économiques avec l’Occident pour une appropriation et un réinvestissement industriel. Les Chinois pensent différemment de nous, nous pensons les connaitre, nous nous trompons, eux sont pragmatiques.

 

http://fr.blastingnews.com/international/2015/08/le-yuan-contre-l-euro-la-chine-devalue-sa-monnaie-00515963.html

http://fr.blastingnews.com/international/2015/08/chine-explosion-de-tianjin-100-morts-plus-de-700-blesses-plusieurs-quartiers-evacues-00518041.html

  #Ecologie #Asie