L'aile la plus mécontente de Syriza a annoncé qu'elle présentera sa propre liste lors des élections anticipées, après la résignation du premier ministre, Alexis Tsipras. Le parti dissident de Syriza sera appelé « Unité Populaire » et formera un groupe parlementaire propre avec 25 députés, a informé aujourd'hui le Parlement grec.

Cette faction a durement critiqué les négociations de Tsipras avec les créanciers, les intégrants de cette plate-forme politique sont totalement opposés à la mise en œuvre de nouveaux ajustements. Une des personnalités les plus connues de cette faction est l'ex-ministre d'Énergie Panayotis Lafazanis.

Ce nouveau parti semble être un plus de la même chose, ils essayent de vendre leur rejet à l'accord de sauvetage pour avoir le plus de chance que possible d'arriver à gagner les élections, ce qui correspond à la même stratégie employé par Monsieur Tsipras, mais au moment de la vérité , ils se seront dans une impasse et devront céder et arriver à un accord, parce qu'au bout du compte la #Grèce a besoin de l'argent de la BCE pour simplement pouvoir vivre au jour le jour, en outre avoir une confiscation de l'épargne des particuliers par les banques pendant une longue période serait un gros risques d'émeutes et de crise catastrophique.

Former un gouvernement

Le président du parti conservateur grec Nouvelle Démocratie, Vangelis Meimarakis, a reçu le mandat de former un Gouvernement du président de la République, Prokopis Pavlópulos, après que le premier ministre, Alexis Tsipras, ait annoncé sa résignation et proposé des élections anticipées. Le politicien conservateur a répondu au message en assurant qu'il ferait usage de ce mandat exploratoire (un maximum de trois jours) pour essayer de créer Gouvernement.

 

Au cas où celui-ci ne parviendrait pas non plus à former un gouvernement, il y aura une réunion de leaders politiques pour former un Gouvernement de vaste consensus et si cela s'avère impossible, un gouvernement à caractère transitoire ayant comme seule affectation l'organisation des élections anticipées dans un délai maximal de 30 jours sera établit.

 

Que se passe-t-il avec Podemos?

Podemos, le parti d'extrême gauche radicale espagnol, celui qui exultait la nuit des résultats électoraux grecs. Son leader Pablo Iglesias, se voyait à son tour comme le futur président de l'Espagne, depuis un mois, le parti se décompose, près de 30% de ses électeurs ont fuis cette option politique, du 28% d'intention de vote en janvier 2015, il ne compte plus qu'un faible 13%. Le coup est tellement dur à encaisser que Monsieur Iglesias a disparu, ce qui n'est pas très courageux de la part de quelqu'un qui veut changer le monde.

Mais dans tout cela, qui va nous rembourser la dette grecque? Allons-nous continuer à nous sacrifier pour rien? Maintenant un 3º montant d'euros sera envoyé au gouvernement grecque et si après les élections, le nouveau gouvernement décide de ne pas rembourser? De nouveau à la case de départ… Car les votants sont comme les marins des contes, ils se laissent entrainer par les chants de sirènes et oublient vite que le populisme n'est pas une solution mais bien un problème.

http://fr.blastingnews.com/international/2015/08/cuba-et-les-etats-unis-une-aventure-commence-00517927.html

http://fr.blastingnews.com/international/2015/08/voyage-de-hollande-en-egypte-diplomatie-francaise-a-geometrie-variable-en-afrique-00508531.html