Une attaque du groupe armé Boko Haram, au cours de la soirée de samedi à dimanche, fait 13 morts. Malari qui reste en proie à ces nouvelles malversations, est située à près 20 km au Sud de la plus grande agglomération du Nord-est du Nigeria. Des révélations faites à l'AFP, par des témoins. 

Dimanche aux alentours de 01H00 (00H00 GMT), c'est une expédition punitive qui a poussé les terroristes à l'assassinat de 13 jeunes nigériens. Vingt-sept autres ont été bléssés, au nombre desquels, des femmes accompagnées d'enfants. Des exactions pour des délations sur l'endroit du quartier général du #groupe armé. 

Des maisons enflammées, des fuites de paysans, dont un fermier, Mola Saleh âgé de 32 ans, qui a abandonné précipitamment sa maison, en escaladant la clôture. La route de Bama a permis aux islamistes d'atteindre la forêt de Sambisa, un repère historique de la branche EI. Selon Goni Musa, un milicien #nigérien qui combat le groupe armé. C'est en brûlant des maison et des commerces, qu'ils sont partis en prononçant : Alluahu Akbar (Dieu est plus grand).

Terrorisées les femmes et les enfants ont pris la fuite vers la brousse, pour rejoindre le matin Maiduguri. Selon le #milicien. Parmi les corps retrouvés dans la mâtinée, certains avaient des impactes de balles dans le dos. Le signe que les #terroristes ont profité de leur fuite pour les abattre. Des confirmation sur cette attaque ont été rapportée par Aderemi Opadokum Chef de la police, à l'Etat de Borno. Il confirme des exactions similaires sur l'axe Konduga-Maiduguri, dans un village qui a compté 7 morts. Sans oublier les maisons incendiées.

Plus dramatique sont les bilans officiels, bien en dessous de ceux rapportés par des témoins nigériens. Des #attaques qui se multiplient, notamment à Malari, ces mois derniers. A l'exemple de cet attentat-suicide exécuté par un adolescente qui a touché une mosquée. Résultat 42 morts, au cours du Ramadan. Une attaque survenue début juillet.

A Camboru, la terreur est toujours présente; située à la frontière camerounaise. Ce samedi, elle subit les attaques #islamistes. Méthodes identiques, des maisons incendiées. Par le témoignage de témoins des villages avoisinants. 

En réponse, l'armée nigérienne a déclaré avoir bombardé le village de Bita, ce dimanche. Une agglomération située au sud de Malari, à proximité de la forêt de Sambisa. Des représailles qui ont tué un nombre considérable d'islamistes. #Etat Islamique #Nigéria #Terrorisme