Un attentat à la bombe qui a fait 20 morts, au coeur de Bangkok, ce lundi. Un homme soupçonné d'avoir piégé la rue, face au sanctuaire Erawan, selon la police thaïlandaise, a révélé un portrait-robot. Le sanctuaire qui a été atteint a rouvert mercredi, ses portes. En référence à Somyot Poompannoung Chef de la police, par une déclaration mercredi à la presse, qui ajoute qu'il s'agirait d'un réseau. Révélation faite au lendemain de la transmission des images de télé-surveillance, qui montrent un homme déposant un sac à dos, face au #Sanctuaire Erawan.

Quelques minutes plus tard, une déflagration détruisait le quartier commercial de Chidlom.

Publicité
Publicité

Cet #attentat qui n'a pas été revendiqué et dont l'identité du suspect reste inconnue, laisse croire aux autorités que le malfaiteur n'a pas agi seul. Des thaïlandais seraient selon eux, l'envers de cet attentat. La diffusion par la police, ce mercredi, du #Portrait-robot d'un individu dont l'origine reste dissimulée, entraîne l'émission d'un mandat d'arrêt. En référence à Prawut Thavornsiri porte-parole à la police nationale.

D'apparence plutôt jeune, l'homme a une chevelure brune et abondante, avec des lunettes noires. Une compensation d'un million de bahts, 25 000 euros, a été offert par les autorités, pour toute indication pouvant mener à son arrestation. En consultant les images de télé-surveillance, le jeune #individu s'approche devant le sanctuaire pour s'asseoir, il glisse ensuite calmement son sac à dos sous un banc.

Publicité

Ensuite il abandonne les lieux muni d'un sac bleu en plastique, à la main, en paraissant consulter son téléphone portable.

Une attaque qui s'est déroulée à une heure de pointe, face au sanctuaire Erawan, en faisant 20 victimes, avec plus de 120 blessés. Des étrangers au nombre des #victimes, 11 personnes de nationalités différentes : Britannique, Singapourien, chinois, indonésien, malaisien. Une enfant de 4 ans est décédées, 68 personnes encore hospitalisées et 12 sur le point critique.

Redonner confiance aux touristes. Ce mercredi, une petite cérémonie a été organisée par des moines bouddhistes. Un rassemblement qui s'est tenu pour la réouverture du sanctuaire, dans la matinée, en présence de quelques fidèles, parmi lesquels des touristes. Un moment réservé à la prière, agenouillés face à la statue de Brahma, dieu hindou. #Justice #Terrorisme