Le constructeur #Automobile allemand Volkswagen (« la voiture du peuple » en Français) est au cœur d'un scandale.

L'affaire démarre il y a 2 ans, en 2013 donc, quand le professeur américain Gregory Thompson effectue des test sur 3 modèles du constructeur allemand. Il remarque que, curieusement, les gaz polluants émis par les voitures sont supérieurs à ceux signalés sur la fiche des caractéristiques techniques de ces mêmes véhicules.

Que s'est-il passé ?

Aujourd'hui on sait que Volkswagen a utilisé un logiciel qui permet lors des tests de diminuer les émissions de gaz des voitures. Ce logiciel est bien sur désactivé par la suite.Le problèmes est donc non seulement écologique mais aussi sanitaire puisque le dioxyde d'azote est responsable de maladie comme l'asthme…

Quels impacts pour le constructeur ?

Les conséquences sont phénoménales pour le groupe automobile qui doit déjà commencer par rappeler des millions de véhicules de par le monde, puis il devra payer une amende colossale (jusqu'à 37 500 $ par voiture aux USA, soit 18 milliards de dollars rien que pour le pays de Barack Obama).

Publicité
Publicité

D'ailleurs la cotation boursière de Volkswagen a immédiatement chuté de 30 %, ce qui représente une perte totale de 25 milliards de dollars sur 3 jours.

Et puis il y a les retombées marketing comme l'image de marque qui sont difficilement mesurables. En effet, comment savoir combien de personnes n'achèteront pas de voitures fabriquées par Volkswagen à cause de cette affaire ? Au niveau français, Peugeot a déjà perdu 9 % et Renault 8 %.

La direction du groupe va aussi changer, on se doute que ce sera sûrement très rapide. Et vu l'ampleur de la tâche qu'attend le successeur de Martin Winterkorn on espère qu'il sera facile à trouver. A noter tout de même que le patron a annoncé avoir "merdé".

On peut aussi généraliser les conséquences à la promotion internationale du « diesel propre ». Qui peut garantir à l'heure actuelle que d'autres constructeurs n'ont pas fait pareil ou ne tenteront pas de le faire (avec d'autres méthodes puisque celle-ci est découverte) ? Il y a fort à parier que ce scandale dépasse les limites du seul constructeur allemand.

Publicité

Et sur le Net ?

Sur les réseaux sociaux de type Twitter ou Facebook pour les plus connus, les internautes ne se sont pas privés de commenter la situation actuelle de l'allemand, ressortant par exemple les anciennes pubs de la marque qui mettent en avant le bonus écologique du véhicule. Quand on connaît la vitesse de propagation d'une affaire sur le net, on peut supposer qu'aujourd'hui toute la Terre entière est au courant (enfin presque).

La presse allemande apparait visiblement sous le choc de l'annonce. Il est vrai que dans un pays très patriote le premier constructeur automobile du pays qui a triché dans les examens d'émissions de gaz a de quoi secouer la population. Le journal Die Welt a même titrer "Le tremblement Volkswagen".

 

Et vous, allez-vous acheter prochainement une Volkswagen ?

 

 

  #Allemagne #Entreprise