L’Europe est divisée sur les solutions : il existe une inégalité de répartition dans l’accueil des réfugiés 

 

Les Allemands sont très pragmatiques:  ils apportent des solutions réelles à la problématique des migrations. L’Allemagne va consacrer 500 millions d’euros, recevoir 800 000 réfugiés et un club allemand, le Bayern de Munich fait un don de 1 million d’euros et crée un centre d’entrainement pour les jeunes réfugiés en les équipant et en les nourrissant. Il y a de bonnes âmes en Europe et surtout en France pour dire que les Allemands ne le font pas par humanité mais par intérêt.  Elles mettent en avant la faiblesse démographique de l’Allemagne et la nécessité pour elle d’avoir une main d’œuvre corvéable.

Publicité
Publicité

Et alors, où est le problème ? C’est mieux que le bavardage.

Arrêtons les lamentos et les discours pompeux. A cela, il faut ajouter la photo du corps de ce jeune Kurdi face contre terre sur une plage turque. Certains disent en France que c’est un montage, un peu de décence. Les Allemands sont beaucoup plus pragmatiques, nous, on se contente de discours et de belles phrases. Hollande fait des discours, Merkel agit.

Il y a une inégalité dans l’accueil des réfugiés. Les Hongrois construisent un mur de barbelés et vont se réunir avec les Polonais et les Tchèques pour trouver une réponse commune en attendant la réunion de Malte en septembre au cours de laquelle l’Union européenne va essayer de trouver une solution. 

 

 

L’Europe refuse de parler des véritables causes du départ des réfugiés de leur pays

 

L’Europe a toujours été une terre d’émigration en allant peupler le reste du monde.

Publicité

Soyons philosophe et pensons les choses. Les politiques étrangères des différents pays européens, dont la France, ont toujours été interventionnistes: apporter la démocratie au nom d’une morale occidentale, décréter que Kadhafi n’était pas bien pour le peuple libyen, comme Saddam Hussein pour l’Irak et  Al Assad pour la Syrie. L’Occident et l’Europe récoltent leur politique amorale, anarchique, interventionniste au Moyen-Orient et en #Afrique. L’Occident reste dans une approche coloniale du 19ième siècle.

Le #Terrorisme est un fait: d’où vient-il ? Des pétromonarchies, en vue dans le Golfe et connues de tous dans le monde, ont créé et financé l’Etat islamique au nom de la guerre religieuse entre Sunnites et Chiites. L’Etat islamique, Daesh, à majorité sunnite, a été volontairement mis en place pour déstabiliser Al Assad, chiite. Pour résoudre la vague de migration, il faut trouver un compromis politique concernant la Syrie, le Yémen, l’Irak, l’Afghanistan. Américains et Occidentaux ont échoué en s’appuyant sur les mouvements d’opposition et certains rebelles.

Publicité

Poutine est en train d’innover en essayant de s’appuyer sur ce qu’il reste d’Etat et de mouvements dans les pays en crise au Moyen-Orient. C’est une piste de travail importante.

En Afrique, l’Occident doit éviter de déstabiliser les Etats au nom d’une philosophie politique de l’alternance qui n’est pas dominée par les Droits de l’Homme mais par des intérêts économiques. Que l’Europe et l’Occident arrêtent de verser des larmes de crocodiles, ils sont responsables en partie de ce qu’il se passe dans les pays du Moyen-Orient en crise et ceux d’Afrique qui ne demandent qu’à vivre en paix. Soyons modestes.  L’Europe n’intervient ni en Corée du Nord, ni en Europe de l’Est. On peut intervenir au Mali, ce que fait la France, mais pas en Corée du Nord.

Il faut tarir le mal à la source des migrations : créer une vaste conférence européo-africaine et moyen-orientale en mobilisant des patrouilleurs, des bateaux de guerre. Ne pas créer cette conférence, c’est accepter le flux permanent des réfugiés pendant longtemps en Europe.

http://fr.blastingnews.com/international/2015/08/immigration-la-solution-est-africaine-mondiale-et-non-simplement-europeenne-00538373.html

http://fr.blastingnews.com/international/2015/07/terrorisme-mondial-et-obligations-des-etats-nations-a-s-adapter-aux-mutations-nouvelles-00483153.html #Immigration