Voilà une dizaine de jours que la #Russie est intervenue en #Syrie. Face à l'ampleur des soldats et des moyens déployés, les USA dénoncent aujourd'hui une « escalade militaire », sans toutefois proposer une alternative au problème.

Vladimir Poutine se veut-il le nouveau conquérant du Moyen-Orient ?

Non, d'après les informations actuelles. Il utilise clairement une politique offensive militaire et souhaite plus que probablement s'installer durablement dans cette région, notamment au port syrien de Lattaquié, le port  stratégique d'après lui.

Pour Vladimir Poutine, c'est le moment opportun d'agir, et rapidement. Voilà sans doute ce qui explique en partie cette « escalade militaire » dénoncée par les américains.

Publicité
Publicité

Rappelons aussi que si la ville portuaire de Lattaquié se trouvera aux mains des russes, les USA pourront dire adieu à leur première place de puissance économique.

Pourquoi la Syrie et pas l'Irak ?

Le Président russe a déjà tenté d'accéder à l'océan indien via l'Afghanistan, mais les anglais s'étaient empressés d’intervenir pour l'en empêcher, craignant que la Russie ne devienne à la fois une puissance militaire terrestre et maritime. Cela avait été la cause de la présence russe et anglaise en Afghanistan à peu près de 1979 à 1989.

L'Irak quant à lui n'est pas dans une situation géographique favorable car il n'a qu'un seul accès et restreint  de surcroît au golfe arabo-persique, qui est situé en région marécageuse.

Tandis que la Syrie dispose d'un accès à la mer méditerranée avec une côte allant de Al-Hamidiyah au sud à Surekli au nord (soit 90 km) et d'un port en eaux profondes (le fameux port de Lattaquié).

Publicité

Vladimir Poutine ne laissera donc pas filer encore une fois cette chance pour accéder  aux mers du sud sans être enclavé.

Et, malheureusement pour les USA, cette bataille sera sans doute gagnée par la Russie car les américains ne se décident pas à intervenir au sol.

Cette fois ils préfèrent uniquement soutenir !

Le risque d'une troisième guerre mondiale ?

Il est vrai que depuis quelques jours des médias se posent la question, et ils n'ont, en soit, pas tort. Quand on voit l'état du conflit actuel, qui semble comme un baril de poudre qui ne demande plus qu'une allumette pour exploser.

D'un côté Daesh qui massacre des minorités et qui rêve de rétablir le califat comme à son apogée (Moyen-Orient, Maghreb, Espagne, sud méditerranéen de la France), d'un autre, les kurdes qui veulent former un Kurdistan autonome, ce qui empiéterait donc sur la Turquie, et avec tout cela, l'Irak, la Syrie et l'Iran et  la coalition internationale qui ne parvient pas à s'entendre militairement, Bachar al-Assad qui doit être remplacé selon les européens, ce qui conduit à une mésentente politique, et la Russie qui intervient militairement mais qui dérange les USA.

Publicité

Par ailleurs, l’État Islamique souhaite envahir Israël pour continuer à rétablir le califat. Il est évident que si cela sera le cas, les américains, suivie par certains pays européens,  enverront leurs forces terrestres pour défendre leur allié. Ces derniers ne se contenteront plus de bombarder des positions par ci par là, mais risquent de déclencher la troisième guerre mondiale.

Enfin les USA sont entrain de s'éloigner de leur autre allié : l'Arabie-Saoudite. Celle-ci est toujours plus critiquée pour son absence de droit de l'homme que ce soit par d'autres pays que par une partie de son peuple. Elle finance le groupe radical islamique Al Nostra qui est actuellement combattu par les russes…

Un sondage sur Lefigaro.fr révèle que 41 % des 52 000 votants pensent que le conflit syrien va dégénérer en 3ème guerre mondiale.

 

 

  #Etats-Unis