Un communiqué de presse provenant des "forces armées turques" et diffusé sur la chaîne de télévision publique turque annonce la mise en place de la #Loi martiale dans le pays, et jusqu'à nouvel ordre.

 

La loi martiale, qu'est-ce que c'est ?

 

La loi martiale est la mise en place, dans un pays, d'un état exceptionnel pendant lequel ce n'est plus la police qui assure le maintien de l'ordre, mais l'armée. Elle s'accompagne de couvre-feu, de renforcement des contrôles aux frontières, d'interdiction de se rassembler ou de manifester, par exemple. La loi martiale est uniquement mise en place dans des moments critiques comme les coups d'Etat, des émeutes importantes, etc.

 

La loi martiale en Turquie : pourquoi ?

 

La loi martiale a été décrétée en #Turquie à la suite de la tentative de coup d'Etat qui a eu lieu dans la nuit du 16 au 17 Juillet 2016. Lors de cette nuit là, une partie de l'armée d'Etat a tenter de prendre le contrôle du pays pour renverser le gouvernement en place. De nombreux heurts ont eu lieu entre les partisans du gouvernement et les militaires rebelles dans la capitale ainsi qu'à Istanbul. Ces affrontements violents ont fait plus de 260 morts et 1500 blessés dont de nombreux civils. La situation "normale" a été rétablie samedi matin par la reprise du pays par l'armée étatique.

 

Un contexte difficile

 

Cette tentative de putsch arrive dans un contexte politique très compliqué sur fond de menaces djihadistes de Daesh et de guerre interne au pays, ce qui rend plus difficile l'identification des commanditaires de cette action. Pour le président Erdogan, au pouvoir actuellement, cette tentative de coup d'Etat est l'oeuvre des partisans de Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis depuis 1999. Lors d'un discours télévisé diffusé il y a quelques jours, le président turc demandait au président Obama de lui remettre Fethullah Gülen mais ce dernier a refusé, incitant chacun a rester calme et toutes les parties en présence à soutenir le gouvernement en place. D'ailleurs, la communauté internationale a également fait le choix de soutenir la #Démocratie en condamnant cette tentative de coup d'Etat.