Après les Jeux Olympiques où notre pays a remporté 42 médailles, après la fin d’un mois d’août qui s’annonce caniculaire, la géopolitique est de retour et surtout celle du #Moyen-Orient. La #Turquie est entrée en Syrie pour combattre Daesh et les Kurdes après l’explosion qui avait entraîné une cinquantaine de morts lors d’un mariage à la frontière turco-syrienne. L’entrée des chars turcs en territoire syrien peut être considérée comme un casus-belli si le droit international était existant. Malgré les textes, malgré les déclarations des hommes politiques, ce sont les rapports de force qui l’emportent. La Russie a annexé la Crimée sans problème.

Publicité
Publicité

Ni l’Otan, ni l’Union européenne n’ont dit mot guerrier après la mascarade de référendum. Plus tu es fort, plus tu imposes ta marque de fabrique. Vladimir Poutine l’a compris et il est respecté dans le monde occidental. Obama est un Président gentil mais pleutre.

 

La France reste, malgré tout, en lisière de la géopolitique mondiale et surtout moyen-orientale. Elle en subit les conséquences avec le #Terrorisme de Daesh, parce que nous avons été trompés par les Américains qui ont obligé la France de Sarkozy à bombarder la Libye. En Syrie, la France n’a pas mesuré la capacité de non-leadership des américains et leurs hésitations à faire partir Bachar. Nous avons été piégés et, malheureusement, nous subissons les conséquences de ses manquements au niveau terroriste, mais la population saura résister, comme Churchill l’a bien montré dans la résistance française vis-à-vis de Hitler pendant la seconde guerre mondiale.

Publicité

Comme l’ont montré les Secrets de l’Histoire de Stéphane Bern sur France 2, c’est grâce à la ténacité de Churchill qui a amené De Gaulle à résister face à Pétain qui avait capitulé, que la France dans laquelle nous vivons est libre. Il faut que les Français célèbrent toujours les Anglais et Sir Winston Churchill, un adepte de la liberté et de la démocratie, ce qui n’était pas le cas de Pétain et d’un certain nombre de collaborateurs français vis-à-vis d’Hitler.

 

Si on revient à l’invasion d’une partie de la Syrie par la Turquie, elle a été faite grâce à l’accord de Poutine à Erdogan. Le voyage de celui-ci en Russie a permis d’avoir l’autorisation de l’armée turque de rentrer en territoire syrien qui est défendu par la Russie au nom des relations anciennes entre les Bachar et l’Union soviétique. Ainsi va la géopolitique mondiale, dont la plupart de nos compatriotes n’ont aucune connaissance, alors qu’en termes de représailles, ils subissent des bombes qui souvent sont des conséquences des erreurs d’analyse et d’action de nos hommes politiques français au Moyen-Orient.

Publicité

 

Nous devons savoir que Daesh est d’obédience sunnite, financé par certaines monarchies du Golfe qui se reconnaitront, et largement opposé aux Chiites, dont les Iraniens et le régime alaouite de Syrie sont les dépositaires. Il en va ainsi aussi du Hezbollah au Liban d’obédience chiite, ce qui explique sa présence auprès de Bachar Al Assad. L’Allemagne soutient les opérations de l’armée Turque anti-Daesh et anti-Kurdes. Quelle est la position française ? Quelle est la position de l’Union européenne ? Comment l’Allemagne et la France harmonisent-elles leurs positions vis-à-vis des Kurdes ? Le conflit syrien a fait de nombreux morts depuis 2014 et on ne voit pas d’issue.

 

Au-delà des bombardements par l’armée française de Daesh, quelle lecture politique que la France donne-elle d’une sortie de crise, en termes de cessation des conflits (car il y a une superposition de plusieurs conflits) et de résolution diplomatique des fins de guerre au Moyen-Orient pour éviter à la population