Stand up for Cameroon (SUFC) est le collectif citoyen qui défend irrémédiablement les droits des camerounais de tous bords, afin de donner une légitimité à leurs idéaux et leurs actions. Il défend et propose également des suggestions pour un #Cameroun libre et démocratique. Adhérer à une pensée peut sembler contradictoire pour certains, cependant adhérer à une union remit en symbiose par un groupe de personnes partageant une même envie est encore meilleur. Le rassemblement de ce collectif le vendredi 23 Septembre 2016 à Yaoundé au Cameroun, aura permis de réunir ces citoyens actifs et désireux d’amener une nouvelle pensée réformiste et équitable afin de mener à une amorce bien structurée vers une transition juste et transparente.

Publicité
Publicité

 

Comment initier une transition politique au Cameroun

Il a fallu créer une plateforme afin de pouvoir se rassembler pour un Cameroun uni et libre. Des camerounais de tous bords, de toutes congrégations, de toutes appartenances, décident de se réunir sans forcément former une quelconque coalition afin de pouvoir initier une transition politique au Cameroun. Rassembler les forces progressistes porte l'étendard concernant les objectifs de ce collectif, avec pour but de les coaliser. Ce rassemblement optera également pour une pression progressiste sur le gouvernement dans un plan national voire international, jusqu'à pouvoir atteindre son objectif. En effet ce collectif dont les actions deviennent de plus en plus récurrentes et gênantes, compte parmi ses combattants, des handicapés, des journalistes, des artistes, des experts, des activistes et même certains leaders politiques. Stand up for Cameroon bataille pour une équité des droits des citoyens, pour un mouvement de non changement de la constitution, pour un code électoral à réviser, et enfin de pouvoir fixer ensemble les règles consensuelles afin que tous le monde puisse se retrouver dans cet échiquier politique.

Publicité

  

 

Un devoir civique de réhabilitation pour un Cameroun humanisé

 Initier la transiton politique au Cameroun, serait une aubaine selon SUFC, une amorce pour réévaluer les droits et libertés fondamentales (assurer sa restauration effective et immédiate). La constitution d’un pays étant le rempart de toute action citoyenne, sa réécriture avec la participation du peuple souverain, donnerait au préalable une recensement général de la population camerounaise, avec de vraies statistiques, un système électoral (refonte-CENI, et autres réformes), une référendum (afin de valider la nouvelle constitution), des services de base (premières mesures économiques et sociales), les mémoires collectives entres autres. Le manque d’eau dans les quartiers et les villes du Cameroun, le manque de reformes structurelles actives, le manque de présentation d’un code électoral justifié et approuvé par une administration crédible, aura créé le collectif  afin de palier à toutes ces inaptitudes dont la nation camerounaise ne cesse de subir les foudres.

Publicité

Pour un Cameroun humanisé, SUFC dit non à l’oppression et à l’incivisme, et oui à la TRANSITION.

    #Afrique #Crise économique