Des ruches entières ont été détruites dans le comté de Dorchester, en Caroline du Sud suite à la pulvérisation aérienne d’un insecticide controversé qui avait pour cible les moustiques responsables de la propagation du virus #Zika. Juanita Stanley, apicultrice à Summerville, a été atterrée à la vue des centaines de milliers d’abeilles mortes près des ruches de l’entreprise familiale dont elle est copropriétaire. "Notre petite entreprise familiale a été détruite par la pulvérisation aérienne" a-t-elle publié sur sa page Facebook. "Aidez-nous à partager cette histoire, pour que les abeilles productrices de miel ne soient pas mortes en vain". Tout ayant été contaminé, l’apicultrice a été forcée de détruire les ruches, le miel produit ainsi que tout son équipement. Selon la chaîne locale WCSC, le rucher a été privé de 46 ruches et 2.5 millions d’abeilles.

Le comté de Dorchester a officiellement présenté ses excuses pour cette extermination de masse involontaire. "Le comté de Dorchester a appris que certains apiculteurs de la zone ciblée dimanche ont perdu leurs ruches", a annoncé Jason Ward, l’un des responsables, promettant d’entrer en contact avec les personnes ayant été touchées par l’incident.

 

Un pesticide interdit par l’Union Européenne

Le pesticide en question, Naled, est utilisé aux #Etats-Unis depuis 1959 afin de contrôler la population de moustiques. Pourtant, de nombreuses études ont prouvé qu’il présente divers risques pour l’environnement ainsi que pour la santé humaine. Il a été interdit d’usage par l’Union Européenne en 2012. "Naled est un insecticide qui ne différencie pas", a expliqué à l’AFP Elvia Meléndez Ackerman. "Il peut tuer de nombreuses espèces d'insectes et avoir des effets néfastes sur d'autres espèces ". La pulvérisation a eu lieu le dimanche 28 Août. D’après Jason Ward, c’était la première pulvérisation aérienne en 14 ans et elle a été déclenchée suite au diagnostic du virus Zika chez quatre résidents locaux.

  

Le virus Zika

Le virus Zika se transmet par la piqûre du même type de moustiques pouvant transmettre la dengue, la fièvre jaune ou encore le virus du Nil occidental. Un moustique pique une personne infectée puis transmet le virus aux autres personnes qu’il va piquer par la suite. Les rapports sexuels sont aussi un mode de transmission du virus. Les symptômes de la maladie sont de la fièvre, des éruptions cutanées, des douleurs articulaires et des rougeurs dans le blanc de l'œil. Mais la majorité des personnes infectées ne connaîtront pas ces symptômes, seulement une personne sur cinq en fera l’expérience. #Agriculture