Google a récemment développé une méthode ingénieuse conçue pour limiter d’éventuelles recrues de l’Etat Islamique dans leur recherche d’informations sur l’organisation terroriste. Alors que les réseaux sociaux – en particulier Twitter – ont subi de nombreuses critiques sur leur politique d’acceptation de partage de pensées extrémistes, Google a décidé de se montrer plus proactif. Le moteur de recherche le plus utilisé au monde a ainsi élaboré un système d’algorithmes destiné à protéger ses utilisateurs de l’endoctrinement djihadiste grâce à son incubateur technologique, Jigsaw.

 

Redirect Method

Google met en place la "Redirect Method", un système astucieux s’opposant à la propagande de l’Etat Islamique. Jigsaw, a sélectionné les mots et les phrases que les personnes ayant un lien avec l’Etat Islamique recherchent le plus souvent sur le web et a établi un plan afin de dissuader ses recrues potentielles.

Publicité
Publicité

L’objectif n’étant pas de les identifier ou de les retrouver mais de leur faire changer d'avis, en parsemant les résultats de recherche de publicités pour des chaînes #Youtube présentant diverses vidéos au contenu anti-terroriste, au lieu de les diriger vers des forums pertinents à leur demande. Selon le magazine américain Wired, l’idée principale serait de contrer les techniques de lavage de cerveau extrémistes en fournissant aux esprits influençables un flux d’informations antagoniques. "On prend les individus vulnérables et sensibles à la campagne de recrutement de l’État Islamique, et on leur montre de l’information qui vient réfuter cette propagande", a expliqué Yasmin Green, directrice de la section recherche et développement chez Jigsaw.

 

Une stratégie efficace contre le recrutement djihadiste

Le projet pilote, qui a pris place plus tôt cette année, a montré des résultats plus que satisfaisants.

Publicité

En l’espace d’environ deux mois, plus de 300 000 personnes ont cliqué sur les liens des chaînes Youtube proposées par Jigsaw et ces personnes-là ont passé plus de temps sur les vidéos que les utilisateurs réguliers de Youtube. "Ce sont des personnes prenant des décisions basées sur des informations erronées et partielles. Nous pouvons influer sur le problème en armant ces individus d’informations plus complètes et de qualité", a ajouté Yasmin Green. Ce mois-ci, le programme va passer à l’étape supérieure, ciblant non seulement les recrues de Daesh, mais aussi les suprématistes blancs. #Djihad #Daesh