Iles Glorieuses, Juan de Nova, Bassas Da India et Europa : telles sont les îles éparses revendiquées aujourd’hui à la France par la majorité des Malgaches. C’était déjà en 1979 que l’Organisation des #Nations Unies "… invite le gouvernement français à entamer sans plus tarder des négociations avec le gouvernement malgache en vue de la réintégration des îles précitées qui ont été séparées arbitrairement de #Madagascar". Jusqu’à aujourd’hui, ces îles restent encore des territoires français.

 

Pour la restitution immédiate et sans condition des îles éparses

L’Association Nosy Malagasy, qui a dirigé un Symposium national devant l’Hôtel de Ville d’Antananarivo le 23 Juillet 2016 demande aux délégations malgaches de relater la résolution de ce symposium devant le pupitre des Nations Unies.

Publicité
Publicité

C’est un document de 14 pages, signé par des anciens chefs d’Etat, des politiciens, des personnes issues de la société civile, des représentants des Eglises et des régions de Madagascar et bien d’autres encore. Cette résolution demande "la restitution immédiate et sans condition des îles malgaches détenues arbitrairement par le gouvernement français et en écartant toute autre solution, notamment celle d’une cogestion des îles malgaches par le gouvernement français avec le gouvernement malgache", ainsi que l’annulation d’autres décisions qui s’opposent à la résolution 34/91 du 12 Décembre 1979 et la résolution de 35/123 du 11 Décembre 1980 de l’Assemblée générale des Nations Unies.

 

La délégation malgache est sur la ligne de mire des revendicateurs

Plus tôt avant cette assemblée de l’ONU, à Madagascar, ce document a été remis au président de la République, au ministère malgache des affaires étrangères, à l’Assemblée nationale et au Sénat pour être présenté à cette XVIIe Assemblée de l’ONU.

Publicité

Si ces revendicateurs demandent la restitution sans condition de ces îles, l’Etat malgache, quant à lui, veut entamer à une négociation avec la France. Le sujet "îles éparses", n’a jamais été discuté, bien qu’il s’inscrive dans l’ordre du jour des précédentes assemblées de l’ONU. Ainsi, la délégation malgache qui représente Madagascar dans cette XVIIe assemblée générale des Nations Unies est sur la ligne de mire de ceux qui revendiquent ces îles. Reste donc à savoir si à l’issu de cette XVIIe assemblée, la délégation malgache dirigée par le président Hery Rajaonarimampianina va relater ce sujet la semaine prochaine. #îles éparses