Le 19 Septembre 2016 se tiendra une réunion plénière pour l’adoption d’un Pacte mondial pour les #réfugiés et les migrants. Cette journée précédera le Sommet des dirigeants sur les réfugiés devant se tenir à New York le 20 Septembre 2016.

 

"Sûreté et dignité : gérer les déplacements massifs"

Le rapport du Secrétaire général de l’#ONU, Ban Ki-moon, intitulé "Sûreté et dignité : gérer les déplacements massifs" publié en Mai 2016, exhortait les États de l’ONU à prendre des engagements nouveaux au niveau mondial à propos des réfugiés et des migrants. D’une part, ce rapport invite à la discussion et à la mise en œuvre d’un plan d’intervention global pour les réfugiés et les migrations dues à des conséquences non-politiques. D’autre part, il invite les gouvernements à se concerter pour adopter un Pacte mondial sur le partage des responsabilités vis-à-vis des réfugiés et pour élaborer un "pacte mondial pour des migrations sans danger, régulières et ordonnées". Ce rapport comporte aussi une étude de l’évolution des données et tendances des déplacements de réfugiés et de migrants, une analyse de leurs causes, en plus d’un examen de la situation et des besoins particuliers de ces personnes pendant leur déplacement et à leur arrivée. Conçu comme une première synthèse de l’état des faits, des attentes et des perspectives à long terme, ce rapport servira de base pour développer, améliorer, créer des initiatives et encourager les gouvernements à s’engager dans une solution globale pour (ré)affirmer la dignité et sauvegarder la sécurité des personnes forcées de se déplacer pour sauver leur vie et celles de leur famille. La réunion plénière du 19 Septembre 2016 devra permettre aux États des Nations Unies de discuter et de décider de manœuvres concrètes sur ces sujets.

 

L’urgence d’apporter des mesures concrètes aux réfugiés, aux migrants et aux États d’accueil

S’il est désormais une priorité majeure pour la communauté internationale d’apporter des solutions globales fondées sur la coopération des acteurs à la problématique des réfugiés et à celle des flux de migrations, les États et la société civile se sont déjà organisés pour résoudre deux des problèmes les plus importants de ce siècle. L’exemple de la politique de la porte ouverte d’Angela Merkel, en Allemagne, menée depuis 1 an a porté ses fruits. Cela a été rendu possible par de nombreux volontaires, par l’injonction du gouvernement fédéral et l’action des länder, des villes, des communes, des villages. 1 million de personnes ont trouvé refuges en Allemagne, la plupart dans des familles sur l’ensemble du territoire, d’autres sont parrainés par des Allemands, de jeunes réfugiés sont en formation professionnelle et apprennent l’Allemand. La société civile apporte aussi son soutien aux réfugiés et aux migrants. SOS Méditerranée est une association Européenne de sauvetage en mer, politiquement et religieusement indépendante, fondée le 20 Juin 2015. Ses missions :

  • Équiper, coordonner et déployer des bateaux de sauvetage pour mener des opérations en Méditerranée ;
  • Fournir une aide médicale, psychologique et sociale aux réfugiés ;
  • Informer le public européen et celui du pays d’origine de la situation des migrants en Méditerranée.

Voici une initiative humanitaire, dédiée au respect des vies humaines et de la dignité, car c’est ce que sont avant tout les réfugiés et les migrants. Cette association fonctionne à 99 % avec des financements privés. L’association Kâlî, fondée en France, propose un accompagnement juridique, psycho-corporel et socio-éducatif aux femmes étrangères subissant, ou ayant subi, une situation de violences et/ou de vulnérabilité en raison de leur sexe. Ces actions responsables et coordonnées ne manqueront pas d’inspirer nos dirigeants, qui devront s'engager de nouveau à respecter les principes fondamentaux de protection internationale des réfugiés et des migrants : principe de non-refoulement, accès à l’asile et à la protection.

Source : Centre d’actualités de l’ONU #Immigration