Le lancement était prévu pour samedi. L’incident n’a pas fait de victimes selon Space X qui a annoncé qu’une « anomalie » s’était produite alors que l’on remplissait la fusée de carburant. La cause de la catastrophe est pour l’instant, inconnue.

La fusée portait un satellite commercial que Facebook avait prévu d’utiliser pour développer l’accès à internet en Afrique, au Moyen Orient et en Europe. Celui-ci a été entièrement détruit dans l'incident. 

L'explosion de la fusée est une déception pour Facebook

 « Je suis profondément déçu d’apprendre que l’échec du lancement de SpaceX a détruit notre satellite qui aurait pu offrir une connexion à tant d'entrepreneurs et à tout le monde à travers le continent », a réagi Mark Zuckerberg, le PDG de #Facebook, alors en voyage sur le continent africain. Il a ajouté que le travail qui aurait pu être effectué grâce à ce satellite serait poursuivi.

Facebook est en partenariat avec une société de satellites français Eutelsat Communications. Le satellite, Amos 6, appartenait à une société israélienne nommée Spacecom.

Quelles conséquences aura l'explosion pour l’entreprise ?

Personne n’a été blessé, ce qui n'empêche pas le fait que l’incident pourrait bloquer Space X dans ses projets de prochains lancements pour des semaines, peut-être même des mois, selon la cause ainsi que l’étendue des dégâts. Pour l’instant, rien ne peut être affirmé avec certitude et définir ce qui a provoqué l’incident risque de prendre un certain temps.

Space X (Space Exploration Technologies Corporation) est une entreprise américaine se spécialisant dans l’astronautique et dont le siège se trouve aux Hawthorne, en Californie. La compagnie a effectué 25 lancements de fusées depuis 2010 qui ont servi à transporter des provisions pour la station Internationale ainsi que divers satellites. L’entreprise a récemment signé un contrat avec la NASA et son objectif prochain est d’envoyer des astronautes dans l’espace dès l’année prochaine.

C’est la deuxième fois en un peu plus d'un an que Space X perd une fusée Falcon 9, l’incident précédent datant de juin 2015.  

#NASA