Alors que vient à peine de s’achever le premier débat entre les deux personnalités en tête des sondages, le monde entier ignore que la présidentielle se joue à 4. Le sulfureux #Trump et l’ancienne première dame et secrétaire d’État #clinton ne sont pas les seuls dans la course à la présidentielle américaine malgré leur surmédiatisation. En effet, Gary Johnson et Jill Stein respectivement du parti libertaire et du parti vert (le Libertarian Party et le Green Party of the United States) espèrent eux aussi gagner la course à la Maison Blanche. Mais qui sont-ils ?

 

Gary Johnson, l’ex républicain

L’homme d’affaire, PDG de Cannabis Satina jusqu’en janvier, a été gouverneur du Nouveau Mexique de 1995 à 2003 sous l’étiquette du parti républicain (parti aujourd’hui représenté par Donald Trump). Il rejoint le parti libertarien en 2011 et se présente aux présidentielles de 2012 face à Obama (qui remportera ces élections avec 51,06% des voix), Mitt Romney et Jill Stein. 1 275 971 citoyen voteront pour lui… soit 1% des voix. Bien qu’il ait fait partie du même mouvement que Trump, les deux hommes n’ont pas beaucoup d’idées en commun et leurs programmes sont diamétralement opposés. Ultra libéral sur tous les points, voilà comment définir le programme de Johnson. Il souhaite tout bonnement et simplement abolir l’Internal Revenue Service : l’administration en charge de collecter les taxes. Le plus grand point de sont programme concerne d’ailleurs la réduction du déficit de l’État. Pour se faire, il propose de réduire les aides de l’État dans le domaine de la sécurité sociale mais aussi de l’éducation dont il souhaite d’ailleurs supprimer le département au sein du gouvernement. Il ne souhaite pas limiter l’immigration vers les États-Unis et dans le même temps refuse les idées impérialistes si chères aux politiques étrangères américaines : ‘’Si les États-Unis sont attaqués, nous attaquerons. Mais cessons d’être impérialistes’’. De plus il est favorable à la légalisation de la marijuana, préférant que son abus soit considéré comme problème de santé publique que problème de criminalité, il en consomme lui-même de temps à autre. Favorable au mariage homosexuel, il est aussi persuadé que l’avortement est un choix que seule la femme concernée peut prendre ou non, pourtant il est pour l’annulation de l’arrêt proclamant le droit à l’avortement comme droit fondamental, préférant laisser chaque État décider eux-mêmes. Enfin, Johnson s'est récemment fait remarquer par sa maîtrise plus que moyenne de la politique étrangère en répondant ''Qu'est ce qu'Alep ?'' à un journaliste lui demandant ce qu'il y ferait s'il était président...

 

Jill Stein, la seconde femme

Médecin et femme politique de 66 ans, Jill Stein n'a pas une carrière politique si brillante que celle de Johnson : elle échoue en effet à devenir gouverneur du Massachusetts en 2002 puis en 2010, elle finit aussi quatrième aux élections présidentielles de 2012 où elle rassemblera 469 501 suffrages, soit 0,36%... Mais même si cette année encore ses chances de victoire son infimes, elle pourrait voir son électorat s'élargir grâce aux anciens soutiens du démocrate Bernie Sanders qui ne souhaitent pas voter pour Hillary Clinton. Le programme de Stein ''Power the people plan'' est très ambitieux : elle lutte pour effacer les dettes étudiantes, élargir l'assurance médicale et projette 100% d'énergies renouvelables dans le pays d'ici à 2030. La création d'un droit du travail et la garantie de droits fondamentaux comme l'accès au logement, à la nourriture et à l'eau font aussi partie de son programme.

Ces deux candidats ont des moyens financiers beaucoup plus limités que leur deux rivaux, ainsi à la fin mars les comptes de campagne de Johnson ne s'élevait qu'à 35 000 dollars... Stein et Johnson n'atteignent pas les 15% dans les sondages et ne peuvent donc pas participer aux grands débats à l'image de celui qui a eu lieu lundi soir. #USA