54,2%, c'est le score du parti ##Russie Unie, du président #Vladimir Poutine après dépouillement de 95% des bulletins des élections législatives russes de ce week-end. Avec plus de 343 sièges à la Douma d’Etat (la chambre basse de la fédération de Russie), Vladimir Poutine sera en position très favorable en vue des élections pour la présidence de 2018. Les concurrents du président russe sont loin derrière, le Parti Communiste Russe obtient 13,5 % des suffrages, le parti d’extrême droite LPDR 13,3% et Russie Juste un peu plus de 6%.

 

Victoire historique pour le parti de Vladimir Poutine

Russie Unie obtient là une de ses plus belles victoires électorales. En obtenant la majorité absolue à la Douma d'Etat, le parti montre à quel point il domine la politique dans le pays. Les scores aux élections législatives de 2003, 2007 et 2011, sont en constante augmentation pour le parti du président Vladimir Poutine. La majorité absolue obtenue par Russie Unie est le résultat d’une montée électorale régulière. Aujourd’hui Russie Unie représente plus que jamais la colonne vertébrale du pouvoir en Russie. Ce qui, bien évidemment place Vladimir Poutine dans une position parfaite pour briguer un quatrième mandant aux élections présidentielles russes qui se tiendront en 2018.

 

Vladimir Poutine seul au monde

Cette victoire écrasante de Russie Unie souligne la quasi-absence de pluralité politique dans la Fédération de Russie. Les partis concurrents sont très loin en termes de suffrages et donc de sièges à la Douma d’Etat. Mais plus important, les seuls partis ayant obtenu des sièges à la chambre sont des partis fidèles au Kremlin. Les opposants à la politique de Vladimir Poutine, les « hors système » n’ont obtenu aucun siège. Ces derniers, sans cesse dénigrés par les médias pro-Poutine, n’ont aucune représentation dans l’espace médiatique traditionnel. 

 

L’abstention au plus haut 

L’un des principaux enseignements de ce suffrage est le taux de participation. Moins de la moitié des 110 millions de russes appelés à se rendre aux urnes ne l’ont pas fait. La participation s’élève à 47,9%, alors qu’elle était de 60% en 2011. Preuve que les difficultés socio-économiques et les 18 mois de récession que connait actuellement le pays exaspèrent le peuple russe. Sans opposition réelle à Vladimir Poutine, l’abstention semble avoir été le moyen trouvé par une majorité de russes d'exprimer leur mécontentement.

Qui est Sergueï Choïgou, le chef des armées russes ?

Poutine en Syrie et sa stratégie incomprise en Occident