Hier, un journal local de Las Vegas invitait, dans une annonce, à acheter des #armes le plus rapidement possible. L'argument de vente ? Hillary #clinton a de fortes chances d'être élue à l'issue de cette élection"N'attendez pas ! Les prix vont monter en flèche quand Hillary la Véreuse arrivera", annonce ainsi une boutique d'armes dans le Las Vegas Review-Journal. 

Le camp démocrate perplexe face à la vente d'armes

Il est vrai que les armes à feu sont un sujet sensible chez les démocrates américains. En effet, la plupart d'entre eux sont pour une réglementation plus stricte de leur vente et de leur achat. D'ailleurs, Barack Obama, au cours de ses deux mandats, n'a cessé de chercher à abroger l'article 2 de la Constitution américaine, qui en autorise l'achat et l'utilisation. Mais il s'est toujours heurté à la résistance farouche des lobbys et des sénateurs républicains, qui ont fait échouer ce projet. Hillary Clinton, quant à elle, n'a pas affirmé vouloir interdire la vente d'armes à feu si elle est élue. Elle a simplement demandé l'interdiction des armes d'assaut et un contrôle plus strict du vécu des acheteurs d'armes

Quand l'élection présidentielle devient un argument de vente

Devant les déboires de Donald Trump, de nombreux magasins d'armes à feu proposent des soldes. Ils se doutent que les démocrates vont encore remporter cette élection présidentielle, et préviennent ainsi leurs clients d'une interdiction proche. Mais, ce faisant, ils passent par des raccourcis pour faire leur publicité, car pas une fois Hillary Clinton n'a demandé l'abrogation de l'article 2, ni l'interdiction de la vente d'armes. Cette caricature est relayée par #Donald Trump lui-même, qui, dans un élan de paranoïa, pense qu'Hillary Clinton voudrait ôter les armes à feu des mains de ses gardes du corps. Il a également affirmé que cette dernière souhaitait détruire le second amendement. Malheureusement pour eux, il ne reste plus aux républicains que les mensonges pour espérer remporter l'élection.