L’avenir du logement de l’ancien führer allemand a longuement été débattu. Si certains ont voté pour sa reconversion dans une nouvelle activité, la décision de démolir le bâtiment a finalement été prise. Un obstacle important se pose toutefois dans l’accomplissement de ce projet de démolition, car le propriétaire actuel refuse de céder la maison. Le Ministre de l’Intérieur a confié au journal autrichien Die Presse : « La maison d’#Hitler sera détruite. Les fondations pourront être conservées, mais un nouveau bâtiment sera érigé. Il sera utilisé par une organisation de bienfaisance ou par les autorités locales. » Le logement est au cœur de longues années de querelles juridiques entre le gouvernement et le propriétaire, Mme Gerlinde Pommer. Cette dernière a mis l’immeuble en location depuis 1972, afin d’éviter toute utilisation inappropriée.

Publicité
Publicité

Le loyer mensuel actuel pour ce building tristement célèbre de Braunau-sur-Inn s’élève à 4 800 €. Mme Pommer, qui est actuellement à la retraite, a toujours refusé de vendre son immeuble de 3 étages au Gouvernement. Il est resté vide au cours de ces 5 dernières années, car la propriétaire refuse également de réaliser des travaux de rénovation dans les locaux. Autrefois, l’ancienne maison d’Hitler avait servi de centre pour les personnes handicapées. Un porte-parole du Ministère de l’Intérieur a confié au journal AFP que l’amendement proposé il y a quelques mois, afin d’autoriser la saisie de la propriété, est toujours « en cours ». Cela signifie que le #Parlement n’a toujours pas officiellement le droit d’approuver la démolition.

La destruction de l’ancienne maison d’Hitler déchire la population autrichienne

En plus de Mme Gerlind Pommer, qui souhaite laisser son bâtiment intact, certains membres de la communauté refusent également d’appuyer le projet de destruction du logement.

Publicité

En effet, l’immeuble où Hitler est né devait servir de centre pour accueillir les réfugiés. D’autres membres de la société autrichienne avaient en outre l’intention de le transformer en musée dédié à la libération de l’#Autriche face à la domination nazie. De même, plusieurs organisations culturelles se sont opposées à la démolition du building, car celui-ci se trouve dans le centre-ville historique et doit donc bénéficier de la protection du patrimoine. L’ancien chancelier allemand est né dans une chambre louée au dernier étage de ce bâtiment situé à proximité de la frontière austro-allemande, le 20 Avril 1889.