Les problèmes de santé semblent hiérarchisés. En effet, #Bouteflika depuis qu'il est en France (7 novembre) bloque l'accès aux civils, par sa trentaine de gardes du corps, de l'hôpital privé d'Alembert sous statut de l'Etat. Cette clinique appartient au groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble. Craignant pour sa vie en #Algérie, il a décidé de se faire hospitaliser en France. Bouteflika, rappelons-le, n'hésite pas à dénoncer le "colonialisme" de la France et veut juger le gouvernement pour génocide. Cependant, des factures monstres n'ont jamais été payées par ce dernier. Il laisse les contribuables français payer des sommes incommensurables.

 

Communiqué de presse de l'Ambassade d'Algérie et de l'APS:

Dans un court communiqué l'ambassade d'Algérie nous dit que « le président Bouteflika a quitté le pays, lundi, pour une courte visite privée en France, durant laquelle il effectuera des soins médicaux périodiques, sous la direction de ses médecins traitants ».

Publicité
Publicité

Et l'APS Agence de Presse de l'Algérie, nous explique que « Bouteflika est en visite privée et qu’il en profitera pour faire des examens médicaux ». 

Bouteflika : Un état de plus en plus critique

Bouteflika est dans un état critique. Jacques Monségu, cardiologue, lui a déjà sauvé la vie en 2013. Le président algérien est venu plusieurs fois pour des opérations chirurgicales.Son état semble s'aggraver de jour en jour... car le président (ou dictateur ?) était déjà hospitalisé à Grenoble le 14 novembre 2014, puis le 3 décembre 2015 (comme je l'avais précisé lors de l'arrestation de Rachid Nekkaz par la police française ). Lorsqu'il est venu en 2014, il avait un étage pour lui tout seul. En 2014, Marisol Touraine avait déclaré que "Alger a épongé une petite partie de la facture en retard, mais il reste un gros effort à faire." Jacques Monségu a accompli miracle années après années pour maintenir le dictateur algérien en vie.

Publicité

En 2013, il a effectué une chirurgie cardiaque délicate de plusieurs heures. Alors que Bouteflika était dans le coma suite à un AVC. En 2014, puis en 2015, le cardiologue a effectué des pontages pour remettre en état le système circulatoire de Bouteflika. Et cette semaine, il devrait effectuer une nouvelle chirurgie cardiaque pour maintenir en vie le président Algérien.

  #Hospitalisation