Demain, mardi 8 novembre 2016, sera élu par le peuple américain le 45e président des États-Unis d’Amérique. Pour la première fois, une femme, Hillary Clinton est susceptible de remporter l’élection. Cette nouveauté implique également des changements d’étiquettes. Jusqu’alors l’épouse du président était appelée First Lady, traduit en français par la Première dame. Et les Américains y sont attachés à cette Première dame. On a tous en tête la très glamour Jackie Kennedy, dont l’Amérique est tombée amoureuse.

Eleanor Roosevelt, cette activiste engagée pour les causes raciales. Michelle Obama, la Première dame décoincée, la bonne copine qui s’invite chez vous. Et même, la future présidente, #Hillary Clinton, tristement célèbre pour avoir été la Première dame trompée. Mais alors, quel type de Première dame incarnera son mari, #Bill Clinton ?

Une présidente et un président gentleman

Même si les Américains doivent se rendre aux urnes mardi, le résultat officiel de l’élection ne sera rendu que le 12 décembre. L’élection étant au suffrage indirect, ce sont les grands électeurs qui se prononceront définitivement en décembre. À partir du 20 janvier 2017, Barack et Michelle seront invités à quitter la Maison Blanche et à laisser les clés aux nouveaux occupants. Dans le cas où le couple Clinton remporte cette élection, ce sera Madame derrière le Bureau ovale et Monsieur le faire-valoir. Les surnoms habituels de POTUS et FLOTUS (President of the United States et First Lady of the United States) vont poser problème.

Depuis quelques jours, la presse américaine est face à un dilemme. Comment s’adresser à Bill Clinton sans entraver le protocole ? Premier homme, Premier mari, Premier gentleman ? En principe, la règle est simple, il faut utiliser le plus haut titre lorsqu’on s’adresse à quelqu’un. Dans le cas de Bill Clinton, heureusement, on a peut-être trouvé la solution. En effet, il a été président des États-Unis de 1993 à 2001. Comme en France, le protocole veut que l’on garde son titre de président même après son mandat. On est président à vie ! Cette solution ne plait pas à tout le monde.

Certains n’imaginent pas que le titre puisse être partagé avec celui ou celle qui est réellement à la tête du pays. L’utilisation de First Gentleman est aussi discutée. En effet, les gouverneures utilisent cette appellation pour désigner leur mari. C’est d’ailleurs la solution qui semblait la plus probable, dans le cas où le mari de la présidente n’avait pas été lui aussi président auparavant. D’autres aimeraient aussi que William Clinton soit désigné par son titre de gouverneur. Cette solution semble peu probable puisqu’il a exercé des fonctions bien supérieures.

Bill Clinton devra faire profil bas

Celui qui se fera appeler First gentleman (un titre qui fait grincer les dents de l’Amérique quand on connait son passif avec les femmes) ou Président (sans faire de l’ombre à sa femme) aura très certainement une fonction de conseiller non rémunéré. Hillary a déjà évoqué le fait qu’il pourrait l’aider sur des matières économiques. Quoi qu’il en soit, l’homme a déjà su faire profil bas pendant toute cette campagne. Pour soutenir sa femme, il a accepté d’arrêter de donner des conférences et s’est retiré du conseil d’administration de la Fondation Clinton, les privant ainsi de millions de revenus annuels. #Élections