Quelle image retenir de lui ? La bête noire des USA ou le record de longévité au pouvoir ? Une page de l'histoire du Cuba se tourne... De son vivant, #Fidel Castro a survécu à plusieurs tentatives d’assassinats et tentatives de renversement de son pouvoir. Un autre record glané par le "Lider Maximo" comme les Cubains aimaient l'appeler, de son vivant, il a pu tenir tête à 11 présidents américains avec pour corollaire 48 années d'embargo. "Le commandant en chef de la Révolution cubaine est décédé à 22h29 ce soir" (05h29 heure de Paris samedi). L'organisation de l'hommage funèbre qui lui sera donné sera précisée "ultérieurement, a-t-il ajouté dans cette brève allocution conclue par un tonitruant : "Jusqu'à la victoire, toujours !" ("Hasta la victoria, siempre").

Cette fameuse expression de Che Guevara, le compagnons de Fidel Castro avec qui ils vont prendre le pouvoir sur l’île de Cuba en renversant le dictateur Batista en 1959, à elle toute seule traduit l'état d'esprit qui habitait ces révolutionnaires.

Publicité
Publicité

Ils ne quittaient jamais celle-ci et en français, cette expression signifie " jusqu'à la victoire finale".

Que retenir de Fidel Castro de son vivant?

Fidel Castro est né le 13 août 1926 à Biran dans la Province de Holguin. Fils d'un riche planteur de Cuba, Fidel Alejandro Castro Ruz de son vrai nom, fit des études de droit à La Havane. Titulaire d'un doctorat en droit, il se lance dans une carrière d'Avocat. Le jeune Avocat, très prolixe et défenseur des causes des sans voix se fait remarquer par une opposition au régime du président Fulgencio Batista, qu'il juge inféodé aux États-Unis. L'histoire retiendra de Fidel Castro qu'il fut condamné à 15 ans de prison à la suite d'un putsch manqué contre le président du président Fulgencio Batista le 26 juillet 1953. Gracié en 1955, il se rend au Mexique où il rencontre en 1956 Ernesto "Che" Guevara, avec lequel ils peaufine leur projet de renversement du président Batista.

Publicité

Le 2 décembre 1956, Fidel Castro et 81 guérilleros débarquent, près du Cap Cruz, sur la côte de Cuba. Le 20 juillet 1958, à Caracas, Fidel Castro est proclamé "commandant en chef du Front révolutionnaire démocratique". Tout d'abord nationaliste, Castro se rapproche rapidement de l'URSS, en proclamant son appartenance au camp socialiste, et prend le titre de Lider Máximo de la revolución, "chef suprême de la révolution". Il instaure un régime à parti unique (1965), et devient chef de l'État en 1976. Durant les années 1960, les Etats-Unis instaurent un embargo contre Cuba et un bras de fer oppose les deux nations. Fidel Castro procède à la nationalisation de toutes les grandes entreprises et interdit le libre commerce. La pauvreté et la pénurie s'installent tandis que l'émigration vers les Etats-Unis explose. L'aide de l'URSS est alors précieuse pour éviter la famine généralisée.

Un Fidel Castro fatigué

À la fin des années 1990, Fidel Castro commence à s'affaiblir physiquement. Le 23 juin 2001, Fidel Castro est victime d'un malaise pendant un discours prononcé devant près de 60 000 personnes.

Publicité

Trente six mois plus tard, Fidel Castro fait une chute en descendant de l'estrade au terme d'une allocution. Fin juillet 2006, à la suite d'une hémorragie gastro-intestinale, il subit une opération qui l'éloigne « temporairement » du pouvoir. À la suite de ce retrait, son frère, #Raul Castro a définitivement succédé à Fidel à la présidence de Cuba deux ans plus tard. En février 2013, les Cubains revoient le Lider Máximo lors des élections législatives. L'homme de 86 ans s'est rendu au bureau de vote numéro 1 de la place de la Révolution, à La Havane, où il a toujours voté jusqu'en 2006. Le "Lider Maximo" s'était exprimé pour la dernière fois devant le congrès du parti communiste de Cuba en avril 2016. Sa dépouille sera incinérée ce samedi 26 novembre 2016, a précisé son frère Raul. #Cuba,